Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ma séparation.....

par Sylvia

Ma séparation.....

Que c'est pénible cette mauvaise foi, ces mensonges, cette hypocrisie, ce retournement de cerveau, cet acharnement, ce harcèlement, cette trahison.

Pourquoi n'a t 'on pas réussi notre histoire d'Amour, notre Mariage, notre Famille ???

Pourquoi n'as tu pu être sincère ? Pourquoi me faire culpabiliser d'une situation qui n'est pas de mon fait ?

Pourquoi ai je attendu si longtemps avant de faire ce pas douloureux, décisif ? Parce que j'y croyais sûrement encore un peu. Parce que j'étais aveugle, parce que j'étais sous ton emprise.

Ce mal psychique, verbal, physique que l'on s'est causé, que tu m'as fait ! j'ai juste répondu par mes faibles moyens, mais surtout en me faisant du tort encore plus que tu m'en faisais, en ne croyant plus, en mourant peu à peu à petit feu.

Je n'ai pas le droit de baisser les bras, mais c'est si dur, je n'ai pas le droit de leurs faire cela, alors je m'effondre trop fréquemment mais le principal c'est d'être debout même courbée pour aller au bout de ma décision, pour avoir la vie sauve, pour leurs montrer que la vie c'est pas que ce qu'elles ont pu traverser à travers toi, à travers moi durant ces 2 ans.

Alors, ça y est la 1ère étape est passée, pas facile surtout avec ton innocence parfaite d'homme outré, accablé, accusé, à qui j'aurai enfoncé un couteau dans le dos en te prenant en traître !!! Un mensonge de plus pour m'enfoncer la tête sous l'eau. J'ai failli m'y noyer, mais non, tout cela est faux, manipulation et perversité, pour passer victime au lieu de bourreau.

Et Dieu merci, eux savent, eux qui n'étaient plus là à cause de, sont de retour, il suffit que je tende la main vers eux et ils tendront la leur vers moi et mes enfants. Je sais, j'ai appris, j'ai pleuré de joie, de honte, de peur....mais d'ici là, je ferai le pas vers Elle, vers ma Chair, vers mon Sang. Pas de suite, pour ne pas que tu puisse écraser une nouvelle fois la fourmilière de ma patrie.Et ceux qui étaient tiens, pas tous, mais beaucoup, seront toujours là également.Et leur porte t'est à jamais close.

Alors, encore quelques semaines je vais souffrir, tu essaieras, tu réussiras parfois, mais j’essaierai de vaincre cette ultime bataille pour que plus tard, elles puissent savoir comprendre et se défendre à leur tour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article