Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Affectif

par Sylvia

Affectif

L'affection est un vaste sujet, de notre naissance à notre mort.

L'amour, l'amitié, la compassion, l'empathie, la pitié sont différentes manières d'en donner.

Humaine, maternelle, cérébrale, intuitive, des façons variées de l'éprouver.

Le nourrisson le donne à ses parents, à ses frangins, à son doudou. L'enfant le ressent pour sa nourrice, pour ses grands parents, pour sa maîtresse. L'ado l'échange avec ses potes, avec sa petite amie, avec son coach. L'adulte l'éprouve à l'égard de son concubin, de ses enfants, de ses collègues....à des stades différents bien évidemment.

Parfois il peut y avoir trop d'affects, on surprotège, on couve, on abuse, on trompe.

Mais il arrive malheureusement qu'on ne sache avouer ses sentiments, les montrer, ça peut engendrer des carences.

C'est à ce moment que notre besoin affectif peut s'orienter vers des biens, des objets que l'on affectionne parce que réconfortants, ou parce qu'ils nous rappellent notre enfance, un passé, un être perdu.

Les petits le répercute sur une peluche, un morceau de tissu le plus souvent. Nous, adultes, sur un vêtement, une photo, une babiole.

Quand nous sommes solitaires,cela peut se manifester par une addiction quelconque.

Quand nous sommes célibataires ou malheureux en amour, on peut avoir besoin d'un réconfort auprès d'une personne fiable, de confiance, sur une épaule sur laquelle pleurer.

Quand on est parent, en mal, on peut en "étouffer" son enfant. Il faut faire très attention à ne pas en faire trop. Trop lui demander, trop lui en dire, en faire sa boîte de Pandore, son confident.

Ou alors prendre trop de temps, d'énergie à notre "ami". En oublier sa propre vie, ses propres besoins, l'écouter aussi.

Pire, partir dans des extrêmes qui ne nous rendront qu'encore plus dépendant de substances, car l'engrenage rouillera, et l'affection de notre entourage s'en ressentira négativement.

Savoir donner sans excès.

Savoir recevoir sans égoïsme.

Partager, échanger, aimer...s'aimer soi même, aimer à bon escient, les bonnes personnes.

On me reproche de trop aimer, de trop protéger, de trop éduquer, de faire de mes enfants mes doudous !? Ce n'est absolument pas le cas, car je sais que trop ce que cela pourrait engendrer sur moi, sur elles, sur le futur !

Mais je préfère être une Maman présente, à l'écoute, en attente, sévère, aimante, attentive, câline, qu'une Maman absente, menteuse, hypocrite, en perdition, démunie !

Affectif
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article