Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Double je

par Sylvia

Double je

Il n'y a aucune façon de savoir dès le début d'une relation, le devenir de celle ci.

Parfois il faut lâcher prise, faire confiance et oser s'aventurer même si la peur, le doute vous envahissent.

Mais il arrive qu'aucune barrière ne tombe et alors vous restez derrière à regarder le temps passer, les occasions ratées.

Demander un nouvel essai dans une relation qui a mal débuté alors qu'une autre se profile allègrement mais sans fausse promesse.

Je me souviens de ce que j'ai ressenti les fois où la trahison a été révélée, comprise et que j'ai appris douloureusement qu'il y avait le faux pas, le mensonge insupportable, la tromperie !

L'anéantissement de toute une fondation, d'une croyance, d'un espoir que cela ne vous arrivera pas ! Et elle vous arrive en pleine gueule comme un uppercut d'un Mohamed Ali au sommet de sa carrière.

Pendant quelques jours, l'adrénaline de l'interdit m'a habitée. J'ai senti diverses émotions dans 2 situations bien différentes. J'ai reçu, j'ai donné ce qui n'était que du virtuel, de l'irréel...mais quand le concret arrive à grands pas, je n'ai pu continuer dans cette hypocrisie qui ne me caractérise pas et qui me tort de remords.

Je me demande comment ils y arrivent si facilement ? Mais il n'y a pas promesse de lendemain futur, alors j'ai fait ce choix de l'au revoir, et finalement, je ne me résous pas à l'adieu.

C'est réciproque et j'en tombe des nues. Le danger de se dévoiler ne nous a pas permis de fusionner nos synapses et l'incompréhension a reflété ce qui n'existait pas.

Il y a ce plus tu...il est trop tard....non il demeure en suspens près à intervenir mais tout en restant tapi au creux de mon oreille.

Alors je vais essayer de ne pas culpabiliser face à mon imbroglio émotionnel et garder ce jardin secret pour donner la chance à celui qui a la parole flatteuse mais idéale à ce que je veux entendre, tout en restant dans mes retranchements et en doublant les battements de mon coeur.

Je suis lui, j'espère lui. Je suis double je, sans signer de pacte pour la vie, ni avec le Diable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article