Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Injustice

par Sylvia

Injustice

Aujourd'hui, pas de métaphores, de sous entendus, de phrases imagées. Aujourd'hui, j'ai juste envie de cracher ma haine, ma colère, ma tristesse, mon incompréhension, mes doutes, ma peur.

Mes larmes ruissellent sur mes joues, le sang coule de mon coeur. Je suis meurtrie dans mes entrailles, dans ma chair. J'ai mal, je souffre.

Ses gifles et ses poings ne m'ont pas autant blessés que cette décision effroyable, horrible. Comment ? Pourquoi ?

J'aurai pu être Alexandra Lange, ou Jacqueline Sauvage. J'aurai pu être une statistique parmi d'autres, dans l'indifférence, être cette femme qui meurt tous les 3 jours sous les coups de son mari. Ce n'est qu'un chiffre n'est ce pas ?

Moi même je m'en veux d'être parmi ceux qui dénombrent ces victimes qui se taisent et se terrent dans un silence de honte, dans une hypocrisie sociale et d'un apparat doré.

A cause de cela, j'ai procréé un être encore plus puissant, qui, quand il a vu sa proie s'enfuir, a décidé d'attaquer autrement, c'est à dire via sa progéniture.

Car le démon, le diable, le vil personnage sans coeur, sans morale, sans valeur, n'a pas hésité une seconde à les utiliser pour continuer son massacre.

On me dira que ce n'est rien, que j'en survivrai, qu'ils s'habitueront, et moi aussi.

Mais personne ne connait la vraie destruction. Pas celle où on souffre physiquement, où l'on saigne, où l'on est marqué, où nos os se brisent.

Non ! Celle plus vicieuse, celle qui s'insinue sans apparence, sans couleur, sans odeur. Celle qui atteint véritablement votre cortex cérébral, votre mental, vos fonctions cognitifs.

Celle, qui comme le SIDA, vous affecte à vie, même si elle ne se reflète pas à la surface.

Avec un autre personnage, j'aurai félicité cette égalité des choses, cette ouverture d'esprit, mais pas avec lui.

Je ferme les yeux et je les vois apeurées, quand il a pris en otage les objets fétiches..quand il a prononcé des mots crus sur leur physique, leur origine décriée...

Je vois leur peur, leur appréhension face à un cri, à un pleur, à un geste, à une absence.

Et j'en veux à la Terre entière, à la France, à la loi, à ses règles idiotes, à ces mauvais jugements qui ont abouti parfois à de véritables drames.

Dans ce pays de droits, d'égalité, de liberté, si le sang ne coule pas, si la masse populaire ne se révolte pas assez, malgré les campagnes de prévention, malgré les belles paroles de ces régnants, des commanditaires de la justice, alors nous ne sommes rien, nous sommes invisibles et c'est une fois que le mal est irréparable qu'on veut réparer. Trop tard !

J'ai foi, j'ai espoir, je crois, mais je n'ai plus confiance. Ma méfiance est sans merci. Je prie Dieu, je combats, j'avance et je continuerai encore et toujours même si un jour les bras lourds, les nerfs tendus, je voudrais tout abandonner, et plonger dans les eaux obscures.

Mais non, je ne suis plus fragile. Je ne suis plus seule. Je ne suis plus ce qu'il a fait de moi auparavant.

Je pleure et je pleurerai. Je verse des larmes salées, amères,de peur, de doutes, d'incompréhension, de tristesse, de colère, de haine.....

J'évacue cela par cette voie plutôt que par les mains, par mes paroles, car il n'en vaut pas la peine.

Par contre; pour elles, pour essayer qu'elles soient le moins atteintes possible, pour protéger ce que je peux encore, pour les rassurer, pour les grandir, pour qu'elles soient fières, je sourirai encore et toujours, et je lèverai le poing encore plus haut, plus fort...

Il a gagné, je m'en veux.

Il a gagné, mais il sera un roi sur un trône enflammé par les feux de l'enfer.

Un jour ou l'autre il brûlera !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article