Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans la tourmente

par Sylvia

Dans la tourmente

C'est un matin glacial où les températures descendent en dessous de 0 !

On se remet difficilement de son week end de folie, où on s'est libéré du stress de la semaine.

Sous la couette, je frissonne aux lueurs de l'aurore. Le réveil va sonner dans 2 heures, mais je suis déjà réveillée.

Je vais devoir sortir, remuer mes muscles endoloris, et me rendre à mon rendez vous, qui n'est plus si important, mais m'aide pour continuer d'avancer.

Je sais que j'y arriverai avec mes questions, et en repartirai avec...peut être 1 ou 2 auront eu leur réponse.

Hier, je me traînais de la chambre au salon, sans goût, sans motivation. Je n'avais rien à faire, cela tombait bien.

 

Aurai je abusé de ces moments d'insouciance que je m'octroie depuis quelques semaines ?

Est ce que je suis mal dans ma peau parce que mon reflet me renvoie l'image de celle d'avant, celle que je déteste, ou parce que j'ai alimenté ce qu'on pouvait penser de moi ?

Mes formes rebondies m'exaspèrent, m'écoeurent, et je me demande encore et toujours pourquoi je plais quand même ?!

Est ce ma personne, est ce ce que je donne, est ce mon corps, est ce ce que je suis vraiment ??

Pourquoi certains insistent ? Pourquoi d'autres continuent ? Pourquoi les uns restent ? Pourquoi aucun n'abandonne ? Pourquoi moi même suis je indécise ?

 

Ce que j'ai réalisé, c'est que je veux, je désire, j'aime cette nouvelle liberté, ce nouveau mode d'extérioriser mon mal être, ma nervosité. Je m'abandonne au son de la musique, je me mouve sur le dance floor, et peu importe du quand dira t on !

Alors quand on essaie de me faire culpabiliser, me jalouser, revenir sur mes envies, je sors de mes gonds ! Comment osent ils? qui sont ils pour décider à ma place ? Ont ils porté mes sabots pour me dire que je suis égoïste, que ce n'est pas normal de pas vouloir être à cet endroit, avec cette personne et préférer sortir toute la nuit ?

Non plus personne ne prendra les rênes de ma vie, je suis seule maître à bord de mon vaisseau de guerre !

 

Mais oui, je l'avoue, je suis perturbée, et je sais que la réalité d'un matin d'automne, des fonctions qui m'attendent prochainement sont évidentes.

J'en ai envie, mais je veux seulement choisir quand et comment.

Mais quel tracas quand j'ai plusieurs options et qu'elles me tentent toutes tant !

Est ce que je me contredis moi même quand je clamais que cela était impossible ?

Suis je hypocrite ? Non je ne pense pas, c'est juste que je n'arrive pas à clarifier la situation, car je veux le tout, et rien en même temps ! 

Je suis double dans mes souhaits et mes espoirs, et en même temps tellement pas envie de me prendre la tête et de continuer le lâcher prise encore durant un moment.

 

Je suis ressortie de mon rendez vous avec mes interrogations, après tout il n'a pas forcément la réponse à tout, mais il sait trouver la faille, et s'en rajoute à mes tourments, ce nouveau statut !

Dehors, on s'affaire à décorer la ville, ses rues d'ornements de Noël.

Ce que j'aime ces lumières, ces décorations, et j'ai hâte d'en faire autant dans mon intérieur avec mes anges.

Mais ce que cela me rappelle des souvenirs ! Des bons, des moins bons, les sempiternelles indécisions, indélicatesses, craintes, recherches, pour une durée si courte.

Bien sûr de voir les scintillements, les étoiles dans leurs yeux n'a aucune valeur, mais cette année sera encore bien différente, bien difficile, et ce que je déteste c'est l'avant tout cela.

Je me réjouie à l'avance du jour où nous serons réunies, d'abord elles et moi, puis nous et eux, là je serai la plus heureuse et j'oublierai toutes mes appréhensions, toutes mes baisses de moral.

 

Après viendra une nouvelle année, avec son lot de nouveautés, de changements, de routine, de décisions, d'obstacles, de réussites, de tristesse, de bonheur, de résolutions tenues ou non.

De nouveaux jugements, de nouvelles offres, des déceptions, des souvenirs d'une année qui s'achève pour débuter, j'espère, un nouveau chemin qui se tracera au détour de la route principale.

Je reprendrai mon nom ! Je redeviendrai celle d'antan mais avec toutes les modifications.

Le vent souffle, les feuilles mortes virevoltent dans la tourmente de l'hiver qui arrive, dans la tourmente de mes pensées, dans la tourmente de mes sentiments.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article