Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mes états d'âmes, mes envies, mes doutes, l'envie de partager mes pensées éphémères, mes idées...un journal non intime

Tomber amoureux

Tomber amoureux

Aimer, être amoureux, se sentir aimé, tomber en amour.

Ce sentiment si palpitant, si étrange, si fou...

Il est tant attendu, tant espéré. Il nous rend tout'chose, il nous donne mille et une sensation.

Nos hormones se décuplent, on a chaud, on a les papillons dans le ventre, on a le noeud à l'estomac, des étincelles plein les yeux, les mains moites, les pieds qui décollent du sol, nous sommes sur un nuage.

Et pourtant, il peut vite vous donner des ressentis contraires selon le contexte, selon le vécu, si il n'est pas réciproque, s'il est impossible, s'il s'éteint pour l'autre.

D'un seul coup, ce bonheur intense se transforme en douleur intolérable, en peur, en larmes, en solitude.

 

C'est une maladie ue le monde entier veut attraper.

Peu la fuit comme la peste, peu arrive à ne pas être contaminé.

Certains prétendent ne plus vouloir la vivre, d'autres sont sûrs que ce n'est pas/plus pour eux, mais quand elle vous atteint, vous êtes fauchés par la flèche de Cupidon.

Ca fait mal, ça fait du bien. C'est agréable, c'est redoutable. On le craint et on le désire.

L'envie d'être à 2, de partager, d'échanger, de ne faire qu'un.

On oublie tout, on perd la notion de la vie réelle. On se sent pousser des ailes. C'est euphorique.

 

Des mots sont prononcés, des actes sont réalisés.

Cette fusion, cette osmose, ce lâcher prise...

"C'est beau une chanson d'amour, je la chanterai toujours..."

On se chante ce refrain, e couplet, on se donne la main, on se serre l'un contre l'autre, on tourbillonne dans cette sphère remplie de couleurs irisées, on se cherche, on se trouve.

Nous marchons côte à côte, sur le même chemin, dans la même direction.

"Tes yeux brillent comme le feu, ta bouche en a pris la couleur, ton corps en a gardé la chaleur..."

C'est beau, c'est magique, c'est insensé.

 

Quand tout cela cesse, car tout a une fin, telle qu'elle soit, on se dit plus jamais.

Puis on se relève, on revit, on redécouvre ce qu'est la vraie réalité.

On ne voit plus qu'avec nos propres yeux, on n'agit qu'avec ses propres mains, on  marche à nouveau sur la terre solide, celle ui nous fait recouvrer nos esprits.

Que ce soit les effluves des 1ers jours qui se terminent, que ce soit la déception d'une trahison, ou par la mort de l'être chéri, des sentiments ressentis, d'un coup tout s'évapore.

Et on n'y croit plus, on ne veut plus, on croit ne pas vouloir ne pas pouvoir. On désespère.

 

Mais sans s'y attendre, alors que l'on pense contrôler, que l'on pense que le temps effacera ce besoin ou que bien de l'eau coulera sous les ponts avant que cela revienne dans votre existence, ça arrive comme "un coup de poing dans la gueule".

Un regard, un souffle, une main tendue, une parole...

Mais vous vous êtes promis quelquechose lorsque tout s'est effondré autour de vous. Lorsque vous avez réalisé que ce que vous aviez fondé sur vos valeurs fondamentales n'étaient plus, étaient parties en fumée avec la fin du grand amour.

Le 1er, le 2e, le 3e.....

Un coeur est il capable de cicatriser, de guérir, de battre à nouveau, autrement que pour l'amour incommensurable pour nos enfants, l'amour sans faille pour nos proches, l'amour fraternel pour vos amis ?

Est il sensé palpiter de nouveau, alors que nos pensées idéales clamaient qu'on ne pouvait aimer qu'un seul être ? L'amour éternel !

 

Mais, il y a des notions en amour. même si c'est pour un partenaire de vie, pour former un couple, un duo.

Que ce soit charnel, sexuel, poétique, séducteur, sensuel, amical ou amoureux.

J'ai compris depuis...Et je veux faire en sorte de tenir le cap, de maintenir la position, et d'éviter la chute : j'aimerai sans tomber amoureuse.

Pourquoi est ce qu'aimer serait forcément douloureux. Car tomber ça fait mal, ça crée des blessures, et il faut se relever encore, être égratigné, écorché, cabossé, cassé.

Je ne veux plus me donner totalement, globalement.

Je veux être moi et lui. Je veux être un nous, sans ne faire un seul. Je veux être 2 chairs, 2 corps, 2 coeurs qui parlent à l'unisson, qui voyagent ensemble mais en sachant se séparer pour explorer des sentiers personnels, pour apprendre toujours, pour survivre à la fin de ce sentiment qui se terminera fatalement un jour, une nuit, quelque soit la définition du mot FIN.

 

Je l'aimerai, je serai aimée, mais je ne tomberai pas amoureuse !

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article