Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mes états d'âmes, mes envies, mes doutes, l'envie de partager mes pensées éphémères, mes idées...un journal non intime

Là....lasse

Là....lasse

Emprisonnée dans mes songes, dans mes pensées, je m'entortille dans mes draps, je ne cesse de me tourner dans tous les sens.

Mes nuits sont aussi fatigantes que mes journées alors que je n'ai rien à faire cette semaine.

Et justement c'est là que le bas blesse, c'est une semaine tellement tranquille, que j'ai bien trop de temps pour faire fonctionner mes méninges.

A peine quelques heures de répit quand je suis en compagnie d'amitié, car la compagnie amoureuse a disparu au mauvais moment, ou peut être est ce à bon escient, au moins je sais.

Non en fait je ne sais pas, je ne comprends pas. C'est illogique et insensé.

Rien ne peut être entrepris dans le silence, dans l'absence. Même le mystère du jeu de l'inaccessible ne s'en plait pas !

 

Mais cela n'est qu'une entrave en plus à rajouter à mes méditations.

Je sais que comme d'autres histoires qui se profilaient allant dans le même sens, je passerai outre, et pourrait répondre franchement de ce désagrément.

Mais je suis chiffonnée, mes entrailles sont tordues, je suis lacérée de milles piqûres d'épines de barbelés.

Cela m'irrite, je me sens agressée de toute part. 

Je ne sens plus le repos, je suis éreintée, épuisée...Mes larmes ont enfin coulées ce matin, de lassitude, d'interrogations sans réponse, de pourquoi, de comment.

Ressasser cet épisode violent, déchirant, qui m'a détruite au plus profond quand j'ai réalisé, mais que je ne veux laisser me tuer, car j'ai décidé, que coûte que coûte, cela me rendrait plus forte, et que j'ai le droit de vivre et surtout d'être en paix avec moi même et avoir un peu de bonheur.

Mais ils ne me laissent pas de trêve, alors que je refuse à grands cris cette proposition qui ne sera qu'hypocrite, que leurre, que plus douloureuse de me laisser dans la même pièce que cet individu à entendre des mensonges, des bassesses, des ignominies.

 

Non ! Pourquoi mon non doit passer inaperçu ?

Pourquoi est ce encore les même qu'on écoute, qu'on entend ?

Qu'on me laisse tranquille et qu'on agisse pour elles, pour leur bien, je n'ai rien à voir avec cela, seulement que je suis celle qui peut les sauver, alors qu'on cesse d'ouvrir les valves de ma souffrance !

Vous ne voyez pas ces chaînes qui m'entravent toujours ? Ne voyez vous pas ces blessures qui ne peuvent cicatriser ? Ne constatez vous pas que je fais semblant, que je fais face alors que je suis dans l'obscurité ?

Et mes bonnes nouvelles, quand et comment puis je les apprécier ?

Regardez comme je me reconstruit malgré ces griffures, ces plaies, cette tristesse qui m'envahit parfois.

Comprenez que si je suis vivante c'est par mon bon vouloir, par mes valeurs, par le détachement maillon par maillon des liens qui m'écrasaient, qui m'étouffaient.

 

Je suis au pied d'une falaise vertigineuse, moi qui suis sujette aux vertiges, je sens mon sang affluer dans mon coeur, celui-ci bat à tout rompre.

Je ne veux pas tomber, je ne veux pas m'effondrer.

Je suis résistante, je l'ai prouvé, en étant toujours debout malgré tout ce qui a pu m'arriver.

Mais ce jour je craque, juste quelques larmes coulent sur mes joues.

Cela fait des jours que la colère est en moi, que je sens monter la rage, et l'envie d'abattre tout ce qui se dresse sur mon chemin qui m'empêche d'avancer plus rapidement.

Tant pis, je prendrai le temps...un à un je déferai ces liens, ces noeuds qui m'obstruent.

Même s'il faut encore me couper ou cisailler ma peau, je le ferai....

 

Je m'assiérai au bord de ce gouffre, et je soufflerai..

Je regarderai les vagues, qui en contrebas, se meurent sur les rochers à pics.

Je ferai une rétrospective de mon passé, sans pourtant m'y attarder, juste pour réaliser ce que je suis devenue, comment, et pour me rappeler que ceci c'est grâce à ma foi, à mon courage, à ma force, à ma détermination.

Bien sûr je suis redevable à ceux qui m'ont aidé, qui m'ont soutenu, qui m'ont conseillé,qui ont été présents, mais il faut bien l'avouer que si nous réussissons c'est surtout de notre fait.

 

Il ne faut jamais oublier d'où l'on vient, le chemin parcouru, les obstacles surmontés.

Mais ces jours ci, je voudrais trouver le sentier qui mène à l'oubli, à l'abandon, juste le temps de me ressourcer, de me recentrer, et de savourer les bons moments !

Même si ne serait ce que quelques heures...mais je me connais, je n'y arrive pas.

Dans mes songes nocturnes cela me hante.

Je me sens toujours prisonnière de ce maraboutage.

J'aimerai juste que la magie noire s'efface et qu'enfin la lumière blanche de la sérénité m'habite.

La route que j'ai prise est pour le moment une voie sans issue, mais il y a toujours quelque part une sortie de secours, et je la trouverai.

 

 

Là....lasse
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article