Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tranche d'âge

par Sylvia

Tranche d'âge

La quarantaine arrive à grands pas !

Je ne la ressens pas vraiment, sauf si je songe à mon horloge biologique, en tant que femme, il me semble normal d'y penser.

C'est pas que j'ai une envie d'enfant, à l'heure actuelle, mais je sais qu'à un moment cela me taraudera, soit par le fait de ne plus pouvoir en avoir, ou parce que mon souhait d'antan me relance !

Et puis, chez nous les femmes, plein de choses se mettent en action à l'aube de la quarantaine ou de la cinquantaine. Ce n'est pas comme les hommes qui ne sentent pas les changements hormonales, physiques etc...

Bon j'ai encore un peu de temps d'y penser, mais peut être de fréquenter un cercle social éclectique en âge, me fait me poser des questions !

 

En même temps, c'est une chance d'être entouré de ce mélange de génération, on y découvre, on en apprend, on les éduque, on discute, on échange, avec plus ou moins de compréhension selon les sujets, forcément il y a des différences, des divergences d'opinion.

Et puis, cela me permet de ne pas me replier sur moi même, de me ressourcer, de me sentir encore jeune, car je ne ressens aucunement les épreuves du temps, ni physiquement, ni psychologiquement !

Oh je ne dis pas que nos soirées de folie ne laissent pas de traces sur mes vieux os, mais je suis vite de nouveau sur pied surtout si c'est pour la déconnade, pour danser, pour rire, pour partager.

Et puis, contrairement à eux, je n'accumulerai pas les nuits sans sommeil ! Mais déjà une différence avec mes années d'emprise, de renfermement social, de déprime, je suis beaucoup moins fatiguée, je récupère plus vite, et je tiens le coup !

Tout est une question de moral, de bien être, de satisfaction.

 

Ce que j'apprécie dans ma "nouvelle" vie, dans ma renaissance, c'est cet entourage amical, ce choix d'amitié, d'amour, de plaisir, de discussion, de coups de gueule, de débats. Je n'ai plus à me cacher, à faire attention à mes propos, à juger pour que cela plaise à l'autre. Je suis moi, ils sont eux, et en aucun cas je ne voudrai les changer, ou faire semblant d'être quelqu'un d 'autre.

Alors bien sûr, on pourrait me faire la remarque que mon cercle de rencontres est riche en jeunesse, en hommes, en classe moyenne, mais c'est juste que cela me représente !

Quand j'y réfléchi, j'ai toujours été entourée de mecs, de ptits que je prenais sous mon aile, c'est mon côté mama ! mais en même temps, j'apprécie d'être avec ceux qui me valent, ceux qui me ressemblent, qui partagent les mêmes choses, les mêmes galères, les mêmes joies.

Bien sûr, que je ne suis pas indifférente face à cet écart entre lui, elle, eux et moi ! 

Parfois cela me travaille, et c'est pour cela que je revendique mon côté protecteur, empathique à souhait, mais après il y a cette attirance inexplicable, les osmoses, les évidences !

Même dans le sens inverse, plus rare, où c'est moi qui suis un peu plus jeune, où j'aime écouter la vie de l'autre, ses expériences, son vécu.

C'est un tout. C'est un mélange. Ce sont des variantes, des valeurs différentes mais complémentaires.

 

On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis. On fait des choix, on les assume, on les met en avant, surtout si on a décidé de vivre pleinement cette existence si rude.

Pourquoi se cacher, pour se murer derrière des critères modelées dans des moules en contrefaçon ?

Je suis bien ainsi, je suis gaie. J'aime ! J'ai des sentiments. Je suis affleurée de sensations agréables, de bonnes ondes, d'envies à montrer au monde entier !

J'ai besoin d'exulter ce sourire en moi, de le mettre sur mes lèvres, que mes yeux pétillent, que ce soit en sa présence, lui nouveau, lui inattendu, lui que je réfutais.

J'ai envie de partager encore de si bons moments en leur présence, de m'éclater, de danser, de rire, de me fâcher, de les surprotéger, car ils sont ma fontaine de jouvence.

J'ai le souhait d'en apprendre plus sur eux, sur leurs passé, sur ce qu'ils ont éprouvés à une autre époque, ce qui a pu être un parallèle entre nous, et de continuer d'en découvrir encore, en poursuivant un bout de chemin ensemble.

 

Ma vie, c'est comme une horloge dont les aiguilles tournent normalement, parfois le réveil sonne, je dois me déconnecter et revenir à la vie normale, ce qui est logique, et appréciable.

Parfois je peux arrêter le fil du temps pour quelques secondes pour rêvasser ou m'enfuir vers des horizons où mon âge ne compte plus.

Et puis, comme la route se poursuit, je continue d'exister et d'être, mais plus jamais pour revenir en arrière, juste avancer, et dans mon sillage, je prends la jeunesse, la vieillesse, et de mon temps....le présent.

Nul ne sait de quoi sera fait demain, alors oui je me pose des questions sur la différence d'âge, cette tranche d'âge que je trouvais révoltante car je pensais que c'est ce qui m'avait trahi, mais elle aurait été plus âgée, cela n'aurait rien changé, alors à mon tour d'essayer de ne pas en faire un frein, de ne pas construire un mur de honte ou d'interdit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article