Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

l'unique demie teinte

par Sylvia

l'unique demie teinte

Donner sans retour...Donner et reprendre...Promette et trahir...Aimer et ignorer...autant d'antagonismes peuvent exister dans des relations.

Des paradoxes, des contradictions, des effets aléatoires pouvant vous donner le tournis.

 

Quand tout a été clarifié au départ, je ne comprends pas qu'après maintes rappels, maintes supplications, on en arrive encore à se demander pourquoi rien ne va dans le sens que l'on a envie.

Ce n'est pourtant pas compliqué de mettre en pratique des mots, des paroles, des promesses, surtout si elles ne demandent pas tant d'effort que cela.

Ou alors, gardez vos belles phrases pour d'autres et passez votre chemin. 

Il n'y avait pas maldonne au début, puisqu'il n'était pas prévu de suite. Tout était simple, tout était précisé.

Et voilà que des choses ont été prononcées, pensées ou non, hypocrites ou pas, mais en tout cas cela a tout chamboulé, et alors tout s'est précipité. 

Alors que l'on avait juré ne plus devoir, ne plus pouvoir, ne plus vouloir, il est trop tard.

Donc, on décide de tenter, de partager, de vivre comme il se doit l'évidence, mais c'est alors que rien ne va dans le sens logique des aiguilles d'une montre.

La trotteuse avance à son rythme, les minutes sont au ralenti voire s'arrêtent, et les heures vont à reculons.

 

Ce n'est pas faute de s'exprimer, de dire ce qui va ou pas, de montrer les attentes, les espoirs, les désirs.

Mais à quoi cela sert d'ouvrir le palpitant si c'est pour n'avoir que des gouttes de sang mal oxygénées ?

Sa couleur n'est même plus rouge vif, mais déjà sa teinte vire au bleu, ce bleu qui signifie que la fin se profile ! Alors que tout cela est neuf !

De nos jours, difficile d'avoir de la qualité sur un produit de ce genre, mais pourtant la marchandise était prometteuse.

Bien sûr, je suis plus exigeante sur ce que je veux obtenir, après tout, maintenant j'ai le droit d'être difficile et de contrôler ce qui sera une source de joie, car j'ai décidé que tout ce qui ne me rendais pas heureuse, devait être banni.

Je ne demande pas de l'efficacité permanente, irréprochable dans tous les domaines, pas la perfection.

Je demande juste que cela n'aille pas qu'en voie sans issue, à sens unique.

 

Je donne beaucoup, et je ne demande pas toujours de retour. C'est ma générosité empathique.

Mais il y a des actions qui ne peuvent faire l'objet que d'échanges réciproques sinon, la souffrance existera, et perdurera si on ne fait rien pour l'endiguer.

C'est pourquoi je ne me tais pas sur mes douleurs, mes contrariétés, mes faiblesses, ou mon incompréhension, au risque de soûler, de passer pour quelqu'un n'ayant pas de confiance, ayant peur de la perte de l'autre ou étant trop dans l'extrême.

Je ne suis pas ainsi, et je sais ce que je vaux. Je peux donc me permettre ces demandes, ces remarques, et je n'ai pas peur de me retrouver face à un néant, je retomberai sur mes pattes tôt ou tard.

Peu m'importe de ce qu'on dira de moi, j'ai entendu pire. Peu importe ce qu'il adviendra, le pincement sera très désagréable, mais il s'atténuera.

 

Ce qui est sûr, c'est que je déteste qu'on se fiche de moi, comme tout à chacun.

Je n'aime pas les fausses promesses. Je déteste les leurres pour appâter sur de la fausse dorure.

Je n'ai absolument pas besoin des fioritures de pacotille, j'ai juste besoin que ce qui s'établit soit de vraie nature, pas en demie teinte, ni que je sois l'unique personne à l'étoffer, à lui donner de la nourriture.

Je m'essoufflerai sûrement, à un moment, de vouloir gonfler une voile par ma simple respiration, alors qu'aucun vent, aucun courant d'air ne vienne m'épauler pour faire avancer mon bateau.

J'ai assez donné jadis, je sais ce qui vaut la peine de se battre, et si je n'éprouve pas l'envie de rendre indispensable ce fait, je rendrai les armes, sans demie mesure aucune, avec juste un petit tiraillement de lever le clap de fin.

 

D'autres chemins sont devant moi et à n'importe quel moment je peux décider d'en emprunter un autre.

J'ai l'avantage de tenir fermement les rênes de ma vie pour me permettre des détours de sentiers.

Alors, l'unique demie teinte que j'apprécie, c'est celle que je peux inclure dans mes peintures.

Car je repeins les murs de mon futur selon ce que je veux donner comme couleur à mes envies.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article