Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retrouvailles

par Sylvia

Retrouvailles

Qu'est ce que j'aime ces moments où enfin on peut se prendre à nouveau dans les bras, s'embrasser chaleureusement, s'étreindre avec effusion, enfin être ensemble.

Que cela fasse quelques heures, quelques jours, des mois, des années.

Que l'on s'est eu au téléphone auparavant, sur les réseaux sociaux, ou qu'on ait laissé le temps et le quotidien nous séparer, mais tout en sachant qu'un jour nous allions nous revoir.

La ou les personnes sont toujours présentes dans notre vie malgré ce manque de se voir physiquement, par  les souvenirs, par la mémoire, par les photos et vidéos, par nos écrits, par nos présents, par ces moments que nous avons partagé, qu'ils soient heureux ou tristes.

Nous pensons à elles, elles sont dans notre tête, dans notre coeur, elles sont omniprésentes en nous.

Elles sont une part de nous, car nous les aimons, qu'elles soient de notre sang, de notre chair ou simplement de notre coeur.

La famille, les amis, la famille que l'on se crée.

 

Depuis que j'ai repris les rênes de ma vie, j'ai recréé un cercle social autour de moi.

Depuis plusieurs années, les liens du sang se sont dénoués, rompus, il ne me reste que quelques fibres me reliant à ceux qui furent ma vie, mon existence, mes parents.

Les aléas de mon passage sur cette Terre ont fait que j'ai coupé les ponts. 

En me mariant, j'ai créé d'autre relations basées sur l'amour de l'échange, du partage, de l'amitié, de la famille recomposée.

Et malgré mon passé récent douloureux, ces relations me sont restées, à moi seule, pas à celui qui a voulu me détruire, comme quoi, ce n'est pas le nombre des années, ni le vécu qui fait rester les gens, mais bien ce que l'on ressent pour eux.

Je les aime comme si j'avais toujours appartenu aux leurs, et ils me font ressentir la même chose quand ils m'enlacent, quand ils m'appellent, quand ils font voir qu'ils sont là pour moi et pour elles.

 

Et puis il y a cet entourage amical, qui est plus fort que tout, que ce soit une amitié de 30 ans, ou de quelques mois, mais qui, sans les comparer, me donnent une envie de vivre, de rire, d'être moi !

Avec chacun je vis des choses différentes, mais avec tous je vis un amour incommensurable et inexplicable, tellement éclectique.

Bien sûr, je reste prudente, je reste consciente, je sais bien que tous ne demeureront pas eternam.

Certaines relations sont éphémères, quelque soit le pourquoi de la fin. Mais elles restent gravées dans nos cerveaux parce qu'elles ont beaucoup comptées à un moment donné.

Je suis amoureuse ! 1er, 2ème, 3 ème degré....J'aime à nouveau la vie, j'aime les gens, je reçois en retour tellement de bien. Oh bien sûr, il y a des déceptions, des décantations, mais rien ne peut achever ce Bonheur que je rattrape au compte goutte.

 

Oui il y a des larmes, oui il y a des douleurs, mais grâce à ce qu'on me donne, principalement amicalement, j'arrive à chasser les nuages noirs, et si le ciel n'est pas toujours bleu azur, les nuages blancs cotonneux, les quelques traînées de gris, ne laissent verser que des ondées de pluie rafraîchissantes.

Elles  effleurent mon être les soirs de nostalgie, de tristesse, de moins bien, mais à l'aube des matins plus réjouissants, les rayons de soleil percent, et viennent me réchauffer.

J'ai compris aujourd'hui, que je ne serai jamais seule. 

On ne m'abandonnera jamais.

J'ai compris que les vrais restent et demeurent, et même si je les compte sur une, 2 mains, voir plus selon les circonstances, la petite poignée d'amour que j'ai, sera encore et toujours présente, comme elle le fut quand tout allait mal, quand j'étais au fond du gouffre.

Alors j'espère que ceux qui m'ont rejoint sur mon chemin de traverse en cours de route, pour certains, je souhaite qu'ils comptent parmi ceux là plus tard. Le futur me le dira.

 

En attendant je profite de ces rencontres fortuites, de ces retrouvailles programmées, de ces moments partagés, de cet amour qui me comble. 

Je prends le tout, j'emporte dans mes bras chargés, ce réconfort qui me fait rester debout, forte et courageuse, pour les fois où la solitude prendra le dessus.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article