Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

un noeud un voeux

par Sylvia

un noeud un voeux

Des larmes, des sanglots, des pleurs qui inondent mon oreiller, son épaule, leurs bras, mes joues.

Des déceptions, des colères, du désarroi, de l'impuissance, du passé, du présent, de la nostalgie, de la mélancolie, de la tristesse, un trop plein qui a besoin d'être évacué mais ne réussit pas à se tarir.

J'ai la sensation d'être incomprise, d'être dépourvue, d'être sans défense, d'être piégée. d'être impuissante.

Je me bats, je fais front, je vais de l'avant, j'attend et j'agis, j'utilise les armes à ma portée, mais elles sont si faibles, que puis je faire contre tous ces démons venus du passé et du présent ?

 

J'essaie pourtant, Dieu sait que j'essaie ! Mais quand je vois leur regard, quand je vois leur mal être, quand j'entends leur supplice, leur demande priée, muette ou criante, mais que je ne peux rien faire pour endiguer le mal à la racine, comment puis je ne pas être abattue ?!

Non, je ne baisserai pas ma garde, non je ne lâcherai pas le combat, ceci n'est juste qu'un repos pour libérer et apaiser ma peine.

Je me veux forte, courageuse, combative pour leurs montrer qu'on y arrivera, que je suis là, que je les aime, et qu'on y arrivera tôt ou tard.

 

Si seulement rien ne viendrait se greffer à cela...mais c'est impossible.

Le contexte, la période, le temps contribuent à rajouter des méandres à mes nuages gris foncés au dessus de mon ciel obscur.

Bien sûr que des rayons de soleil viennent illuminer mon existence.

Je ne suis pas la plus à plaindre, je ne suis pas la plus malheureuse, j'ai aussi de la chance d'être bien entourée, d'être écoutée, épaulée, conseillée.....même si je l'avoue que ces temps ci, rien ne me suffit!

C'est à moi de surmonter cela, de remonter à la surface pour prendre des souffles d'air, de croire et d'espérer à demain, d'aller de l'avant !

 

La solidarité d'hier m'a émue ! La coalition qu'il y a eu pour me consoler, ouah ça fait chaud au coeur !

J'en souhaitais plus de certains, je n'en attendais pas moins d'autres.

Ils sont là, aux aguets, prêts à sortir les poings, à cracher leur verve, à prêter leur épaule, à sécher mes larmes.

Ils m'offrent un don de soi, comme moi je peux le faire, j'ai pu le faire, je ferai.

Je ne demande pas de retour à ce que j'offre, mais c'est une belle reconnaissance d'amitié, d'amour, de partage.

Je les love, je les adore, ils sont ma famille.

Oui certains ne comprennent pas que je puisse penser ainsi, renier mes propres liens du sang qui ne sont pas présents depuis longtemps, depuis presque toujours, quand on y pense sérieusement. Mais ce n'est pas explicable, c'est ainsi, j'ai décidé que je créerai ma propre famille, mes propres liens, faits avec le coeur, avec l'âme,sans hypocrisie.

Et ceux qui ne seront que des leurres, prendront le même chemin que ceux que je tente d'oublier, ou d'effacer de mon existence, en tournant juste la page d'un passé taché d'encre indélébile.

 

En m'offrant son présent, si innocent, si simple mais rempli de son amour, ma bella m'a permis de faire trois voeux, c'est la coutume avec ce genre de bracelet.

Qu'on y croit ou non, j'ai joué le jeu, sait on jamais.

Bien sûr je ne révélerai pas ce que j'ai souhaité.

Juste du bonheur sûrement, juste de la sérénité, juste de la lumière, juste leur bien être, en espérant que ce que je désire exauce tout cela, que cela engendre un futur bienheureux.

Je pries, je parle au Seigneur, je pense à mon père, je demande clémence, j'évoque les anges, je cherche mon étoile.

Nous sommes des millions à faire des voeux, à faire des prières, je ne suis pas seule à demander une faveur, alors si ce n'est par le ciel, ce sera par la force de ma volonté.

 

J'ai des noeuds à l'estomac, j'ai des noeuds à mon mouchoir, j'ai des noeuds à mon coeur, j'ai des noeuds sur mon bracelet. Tous ces noeuds vont se défaire, donnant du bien, donnant des encouragements, donnant des satisfactions, apportant du positif, c'est ainsi que je dois penser, que je dois espérer, que je dois croire.

Car il m'est interdit de replonger dans les eaux profondes, obscures, froides, abyssales.

Je ne me noierai plus, il ne gagnera pas, je remporterai encore ce déchaînement de violence gratuite, que je nage à contre courant, ou entre les vagues d'un tsunami.

 

A chaque noeud, un voeu....quand ces fils se déferont, ils se réaliseront.....

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article