Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

souffle de peine

par Sylvia

souffle de peine

Comme un frisson, un courant d'air....comme un effleurement, une caresse....juste une tiédeur, entre le froid et le chaud.

De petites perles de larmes affluent au bord de mes cils, mais elles ne se déversent pas, non par orgueil, mais parce que la volonté d'être plus forte prend le dessus.

Quand je répare ce petit coeur de peluche pour redonner le sourire, alors mon âme est apaisée.

Quand je parle avec eux, avec lui, de lui, avec elles, alors mon cerveau se déconnecte.

Quand je danse, je transpire, je deviens l'autre moi, alors mon corps se libère.

Quand je réussis ma mission, alors mes pensées vont à la fierté.

Quand je surmonte les épreuves, que j'explore d'autre horizons, que des combats sont menés à bien, alors toute ma vie prend un sens.

 

Tu t'accroche à moi comme à une bouée de sauvetage, je te porte, si légère, si fragile, et alors aucun élément ne peut venir défaire ce lien noueux qui s'interpose, même si au delà, la noirceur, la tourmente affleure notre bouclier.

Il a beau percer de sa flèche empoisonnée la 1ère couche de notre protection, il n'arrivera pas à détruire ce que j'ai mis des mois, des années à construire à vous rêver, à vous imaginer, à vous créer, à vous aimer.

Tu es mon souffle d'air, Elle est mon souffle d'eau, vous êtes mes poumons, mon oxygène.

Chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde où je respire, c'est de vous que je me nourris.

Ma peine est celle que vous traversez, car moi je ne souffre plus, j'ai perdu mon coeur en route, je me suis blindée, j'ai renoncé à aimer autrement, j'ai capitulé face à l'amour.

Ma tristesse, est celle qui se répand en vous, qui coule sur vos joues, qui crie dans votre gorge.

Mon chagrin est mêlé à votre être, mais il s'allie à ma colère, à ma haine, et il me rend encore plus combative.

 

Ma main qui câline, ma main qui rassure, ma main qui réconforte, ma main qui caresse, ma main qui aime.

Ma main est si souvent tombée, ma main a été blessée, ma main a été unie et à présent désunie, ma main s'est abattue, ma main a souffert, ma main a subi.....mais ma main s'est relevée, ma main a encouragé, ma main se lève le poing serré vers le ciel.

Au bord de mer, sur un banc de sable, le long de la rive, je la laisse voguer à la surface de l'étendue bleue, faire des ondes et profiter de ce silence abyssal.

Quelques gouttes se déposent au creux de ma main, rafraîchissantes, je laisse l'eau ruisseler entre mes doigts, fuyante, apaisante, libre.

Ma main tiendra aussi longtemps que tu le veux, la tienne pour t'emmener vers de meilleurs horizons, vers un futur où tu voudras aller, pour réaliser des buts, tes rêves.

 

Oui, j'ai parfois besoin de silence, parfois d'être entourée.

Oui j'ai besoin de m'ennuyer ou au contraire de n'avoir aucune minute à moi.

Oui j'ai besoin de repli sur moi, comme il se peut que j'ai un besoin de parler, de me confier.

Oui j'ai besoin de tendresse, de réconfort, d'amour et d'amitié, et cela jamais je ne m'en passerai.

Il m'oublie, il revient, il espère, il a échoué, il me manque, il m'énerve, il ....chacun à sa manière........mais ce souffle de peine s'impose quand je pense à lui, quand je décide d'abandonner, quand je le vois te faire du mal, quand je me sens impuissante face à mes différents sentiments selon les individus.

Ce souffle de peine s'active, quand je voudrai réussir plus, mieux, quand je ne sais pas, je ne sais plus.

Ce souffle de peine s'égraine quand je réalise le passé, quand je vis le présent, quand j'imagine le futur.

Ce souffle de peine s'évapore quand je vous vois radieuses, quand nous sommes ensemble.

Ce souffle de peine grossit à chaque séparation, à chaque conflit, à chaque défaite.

Ce souffle de peine s'épuise quand mes réflexions ne mènent nul part, quand je décide que je serai encore plus grande demain.

 

A travers toi, à travers elle, à travers lui, à travers eux, je suis.....mais différemment.

Personne ne peut voir la même personne, en tout cas pas totalement.

Je ne renierai pas ceux que j'aime, ceux que j'estime, parce que mon apparence, parce que mon attitude ne plait pas.

J'entends tous les conseils, tous les avis, mais je juge moi même.

Un et un n'est pas forcément deux....même si j'aurai voulu que lui participe à mon addition, même si vous et moi faisons un, vous êtes aussi deux et trois.

Un groupe, pour une osmose, mais aussi des particularités autres.

Des souffles d'air non identiques, chacun ressent à sa manière, chacun joue son jeu, et tant mieux si une équipe se forme.

Ensemble, il est bien possible d'éprouver des souffles de peine.Rien n'est défini.

 

Alors, oui, mon souffle de peine est à sec pour le moment, l'océan de ma tristesse ne s'agrandit pas car j'ai essuyé mes larmes, et que je n'arrive plus à laisser couler mes émotions.

Mais Dieu m'a offert un coeur pour aimer, il m'a donné le moyen d'exprimer des sentiments, et ce que j'ai déjà versé, me permet de réaliser ce que j'ai enduré, ce que je suis capable de faire, ce que je ne voudrai plus avoir...alors, de ma main j'effleure comme un souffle cet océan de peine.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog (cliquez sur pseudo) merci
Répondre