Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le chant de la cigale

par Sylvia

le chant de la cigale

Se lever au son des grillons, des criquets et autres cigales. Etre apaisée, au calme, sereine.

Sourire à la vie, lui être reconnaissante, apprécier chaque instant, chaque jour qui défile malheureusement trop vite.

Se réjouir de partager, d'échanger, d'être ensemble, en oubliant ce que nous redoutons au retour.

Etre là, galvanisée, bronzée, ou rougie par le soleil, se baigner dans l'eau irisée de toutes les nuances de bleus, et farnienter, visiter, juste être.

 

30 ans en arrière, dans d'autres circonstances, dans un autre contexte, c'est là que je suis tombée amoureuse de cette région, de ces paysage, de cette nonchalance, de ces cigales.

Oui j'étais bien jeune, et la vie ne me faisait déjà pas de cadeau, ce pourquoi j'étais ici, dans cette maison, loin de ma famille.

Mais qu'importait, je me soignais, comme je me soigne là de mon mal intérieur, en retrouvant ce qui me donner la pêche ! l'envie d'exister et de vaincre.

Mon souhait serait qu'un jour je m'y installe, pourquoi pas pour mes vieux jours.

En attendant, il reste à peine 3 jours, et j'en ai pris plein les yeux devant ces vues maritimes, ces couleurs chatoyantes, mes oreilles sont emplies de ces sons agréables, ces bruissement d'ailes, ces crissements, mon nez a senti les odeurs de l'iode, de la nature, mon corps a enfiler les habits de la caresse du mistral, de la chaleur du soleil ardent, sur ma langue la saveur des fruits onctueux et juteux.

 

Et elles, leur peau halée par le sud, sont épanouies, zen, sans inquiétude aucune.

Si seulement, oui si seulement tout pouvait s'arrêter ici et là, et que d'ailleurs plus rien n'existait.

Il ne faut plus y songer, pas maintenant en tout cas.

Prendre la route, découvrir, aimer, adorer, flâner au gré du vent et au son des cigales.

 

Des souvenirs plein la tête, des photos mémorables, jamais nous n'oublierons, et quand sonnera l'heure du départ, nous saurons qu'un jour nous y reviendrons, tôt ou tard.

Les kilomètres nous sépareront de notre paradis estival, mais nous emporterons avec nous tant de choses positifs, que les désarrois du présent quotidien nous paraîtrons moins difficiles, enfin durant un temps, et dans nos valises nous emporterons avec nous des promesses d'un autre horizon.

Le chant des cigales sera enregistré dans nos disques durs afin que jamais il ne cesse même là haut dans le Nord.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article