Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cornélien

par Sylvia

Cornélien

Lové sous ta couette, tu penses, tu réfléchis, tu hésite.

En tailleur sur le sol, tu médites en espérant trouver l'inspiration.

A genou, les mians en prière, tu demande que Dieu t'apporte la réponse.

Dans le creux de son épaule, tu te confies et t'apitoies sur ton sort.

Ferme les yeux, fait silence en toi, et ne pense plus....Laisse entrer en toi, le froid, la chaleur, la lumière, celle qui t'éclairera et te donnera la solution.

 

J'ai fait ces exercices un nombre incalculable de fois, mais je ne sais toujours pas.

 

Telle l'autruche, tu voudrais mettre la tête dans un trou, et ne plus rien voir, ne plus rien entendre.

Tel le hérisson, tu voudras te mettre en boule, relever les épines pour te protéger du danger.

Tel le chien, tu seras sur tes gardes, poils hérissés, toutes dents dehors, prêts à bondir.

Telle la souris, tu seras affolée, tu fileras à toute vitesse te cacher dans ta souricière.

Tel le taureau, tu verras rouge, et les cornes devant, tu fonceras droit sur ton ennemi.

 

J'ai eu toutes les réactions possibles, j'ai tenté, j'ai essayé, j'ai eu peur, j'ai douté, j'ai affronté, j'ai avancé, mais aujourd'hui je suis en stagnation de mes réflexions.

 

Allongé, inerte, tu sombres dans les mélisses de tes songes. Tu ne sais si ce sera cauchemardesque ou un rêve de toute beauté, où le réalisme rejoindra l'utopie de ton imagination.

Allongée, tu repenses à ces jours derniers, à ces dernières heures.

Tu es comblé, tu es en souffrance.

Tu as vécu et tu as menti.

Tu as ressenti et tu as désapprouvé.

Tu as frémi, tu as joui, et tu meurs doucement de ce bonheur gâché par le secret.

Tu as fait semblant, tu as trahi, tu as menti....tu as ressenti ce mélange de plaisir et de désir, ce mélange d'amour et de désamour, ce mélange de réalité et d'espoir, ce mélange de passion et de haine.

Tu n'es plus toi, tu t'en veux, tu as des regrets, mais ne peut t'empêcher de continuer, tu n'arrive pas à arrêter la procédure, à couper le contact, à relâcher la pression, à ne plus croire, à ne plus être attirer....c'est comme un aimant, tu es irrésistiblement attiré....tu sens la puissance de son attraction....ou n'est ce que la frustration, la sous estime, le besoin d'être désirable.

 

Tu te prends la tête à deux mains, tu as des larmes dans les yeux, tu es perplexe, tu saigne à l'intérieur, mais tu es là, tu souris, tu danses, tu vis.

Mais tu reviendras toujours à la perplexe question, qui, comment ? POURQUOI ?

Tu ne sais toujours pas la réponse, tu hésite, tu es dans un choix Cornélien, et encore est ce à toi de décider ?

Si tu disais la vérité, si tu étais vrai, si tu n'étais pas si hypocrite envers toi envers eux, ne serait ce pas à eux de faire le choix de continuer ou non, d'avancer dans la même direction, sur le même chemin....ne devraient ils pas prendre une autre route, ne devraient ils pas prendre la décision de tout quitter, de t'abandonner et te laisser à tes remords ?

 

Mes pensées pour panser...aujourd'hui mes pensées pour comprendre, pour savoir, pour élire.....

J'aime, je souffre, je veux, j'hésite....Je désire, je veux connaître, je m'imagine, j'hésite....Je  sais, je frémis, je doute, j'hésite....J'imagine, j'apprécie, je vois, j'hésite....J'aime....mais j'hésite....je n'arrive à me décider, je n'arrive à cesser, je ne choisis rien....je me laisse entraîner dans les dérives de mes pensées, de mes réflexions, de mes hésitations.........Je suis Cornélienne 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article