Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un compris (incompris)

par Sylvia

Un compris (incompris)

Bas les masque, il est temps de se dévoiler !

Mettre carte sur table et avouer, reconnaître, dire la Vérité.

Parmi tous ces visages cachés derrières des loups, se cache peut être l'élu.

Le problème, c'est qu'aucun son ne sort de leurs lèvres, comme scellées dans du marbre froid, dans de l'argile ocre, elles si attirantes à mes yeux.

Le toucher lisse de leur bouche sur la peau de mes doigts, me rappelle la tiédeur des bons sentiments, mais ensuite, je me souviens que tout ceci peut être un leurre de plus, et alors, les frissons me parcourent le corps, et la chaleur s'estompe.

 

Je ne vois leurs yeux que par les interstices creusés à cet effet, sombres, doux, pénétrants.

J'essaie de les sonder par mon regard, lui qui sait tant s'exprimer quand il le désire.

Mais ils sont impénétrables, et rien ne laisse transparaître ce qu'ils peuvent penser sincèrement.

Je ne peux entrevoir que le haut de leurs corps, il m'es interdit de m'approcher, et la noirceur a plongé le reste dans les pénombres.

Je ne peux deviner à qui appartiennent ces épaules carrées, menues, ou musclées, car le nombre de participants atteint la dizaine.

 

Les effluves de leur parfum me font tourner la tête, je m'enivre de ces senteurs boisées et fleuris de ces muscs virils.

En promenant ma paume devant les visages de cire, je peux sentir l'effleurement de leur souffle, leur respiration saccadée, leur râle qui me fait hérisser la peau.

Il est temps de choisir et d'éliminer, pour certains candidats, cela est facile, mais je n'arrive à me décider sur les 4 derniers.

Mon instinct ne me guide plus, il est aveuglé, il a été trahi à plusieurs reprises ces temps ci, il doute.

Ma raison s'affole, elle ne voit plus clair, elle se joue de moi à chaque fois que je pense avoir trouver la solution.

Quant à mon coeur,n'en parlons plus, il ne cesse pas de battre, mais les battements sont peu sûrs, peuvent être rapides puis au ralenti. Ma tachycardie m'annonce un chamboulement désirable, mais quand tout s'effondre, il faut rechercher les pulsations à la palpation !

 

 

Il m'est impossible de comprendre pourquoi je me refuse de céder, de cesser cette histoire insensée, d'arrêter de suite cette histoire grotesque.

En parallèle, je vis, je me passionne, je tente et je savoure.

Je ressens des vibrations, j'espère des attentions autres, je prévois des lendemains incertains, mais différents.

En attendant, rien ne se passe pendant une longue période, et au moment où enfin, je me crois sûre, que j'ai avancé d'un pas certain, un signe, un contact, un message.....et tout devient de nouveau flou, incertain, incompréhensible.

Et j'ai beau tenter d'expliquer, de raisonner, de conclure,rien n'y fait,  je me sens incomprise.

 

Je me concentre, il faut que je me concentre.....

 

Alignés, tous ces masques sont tournés vers moi.

Une autre incompréhension, pourquoi moi, pourquoi en même temps, pourquoi certains refusent, pourquoi nient il, pourquoi des retours, pourquoi des insistances ????

Qu'attend on exactement de moi ?

Du provisoire, du court instant, du long terme, de l'éternité ?

Quoi, qu'ai je fait pour cela ??

Le mérite je vraiment ? Après tout, moi même je dirai que oui.

On peut me donner cette chance, cette opportunité, ce pouvoir de faire valoir qui je suis vraiment.

Alors, oui je peux donner mon opinion, mon choix, ma décision, ma volonté, mais c'est tellement difficile.

Car ce que je désire réellement me fait mal, ne me satisfait pas, me manque, et ce qui m'attire le moins, est présent, actif, mais en même temps absent.

En fait, quand je réunis le fil de mes idées, la réalité, rien n'est concret, rien n'est fait, rien n'est promis.

Je reste dans la tourmente de mes pensées, de mes envies, et je reste incomprise, y compris avec celui qui s'exprime le mieux, en regardant dans son iris, les flammes de la tentation, du désir, de l'amour, 

 

Je devrais choisir, un entre ceux là...un parmi tant d'autres, un nul part, un ailleurs, un ici....

Il est l'heure de se démasquer, d'ôter ce profil de porcelaine, enfin je verrais leur expression, enfin, je pourrai savoir....non, je me mens, à présent c'est sur moi que le masque tombe, que le rideau se ferme, tout s'assombris,je m'assois, les larmes ne coulent pas, je suis indécise, ce n'est pas encore maintenant que je saurai.

Un parmi, un compris , incompris...incomprise et .....

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article