Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

faux semblant

par Sylvia

faux semblant

Hier, en me rendant à mon rendez vous, j'ai réalisé une chose. En discutant avec lui, j'ai réitéré mes pensées, afin qu'il puisse m'aider à y voir plus clair.

Je ne sais comment me définir en ce moment, je ne sais où j'en suis, si je vis la vie que je souhaite, si je suis heureuse, épanouie, à ma place.

En relatant mes réflexions, j'ai compris, qu'en fait je faisait semblant d'être.

Rien de ce que j'entreprends ces temps ci ne me donnent satisfaction, rien ne m'apporte vraiment le Bonheur, comme si tout ce que je faisais, m'était contraint, obligé, dicté.

Je ne suis plus soumise, mais je n'agis pas en fonction de mes désirs, de mes vouloirs.

Depuis plusieurs semaines, plusieurs mois, je dois faire semblant, comme si, doit être en accord, alors qu'au fond je réfute, je nie, je ne veux pas.

Alors pourquoi le fais-je ? Certaines sont obligées par le fait de tiers, je n'ai pas le choix, sinon je fonce droit dans la fosse où je m'y perdrai à jamais.

D'autres, se font naturellement, mais cela ne me sied pas, mais je n'ai pas envie de perdre, d'être en désillusion, de ne plus ressentir cela.

 

Je marche sur des oeufs, mon sentier est parsemé d'embûches, de cailloux, désagréables quand je marche dessus, je m'embourbe dans la gadoue, je m'enlise dans la vase, j'ai dû mal à me mouvoir.

Je me débats pour arriver à accéder à la sortie, de l'autre côté de la route, sur le trottoir, en sécurité.

Parfois, je trouve un bâton pour m'aider à me relever, parfois une main tendue, de passage, me permettra de gravir un obstacle.

Mais je suis seule pour acheminer ma vie, et je ne dois qu'à moi d'arriver à l'issue.

Je ne broie plus de noir, je ne suis plus dans les ténèbres, mais parfois, je m'engage dans la mélancolie, dans la solitude que je refuse, je ne suis pas désespérée, mais je sais que j'ai besoin de plus d'attention, plus d'intérêt, et bien sûr les personnes auxquelles je voudrai me rallier, sont les principales absentes, les plus ignorantes.

Elles arrachent de mon coeur des lambeaux de peaux qui cicatrisaient mes plaies béantes, mais je ne laisserai à personne le pouvoir de le crever à nouveau.

 

Alors, même si je ne suis pas toujours bien dans mes baskets, si je ne suis pas toujours sur la bonne route, si je fatigue de l'énergie que je donne, si j'encaisse les coups et que je lutte contre les conflits, je continue.

Même si je mime, même si je fais transparence, si ce n'est pas moi, sur mon visage se reflétera toujours mon sourire et mes yeux exprimeront toujours leur envie, leur volonté de vivre et de voir le monde un peu beau, même sous les nuages gris, le ciel bleu.

Alors, oui, parfois je trébuche, je me tord les chevilles sur des galets plus épais, ça fait mal, mais je me remets debout.

Vous pourrez percevoir quelques larmes furtives, je pourrai sortir les griffes, crier un peu plus fort, essayer de me faire entendre et comprendre, mais je serai toujours la douce et gentille femme que vous connaissez, la combattante, avec la force d'arriver à mon but, de leurs faire arriver à leurs objectifs, de les faire grandir et de grandir en même temps qu'elles.

 

Même en amour, je fait mine de, je ne suis pas rassasiée, j'accepte encore beaucoup trop par défaut, parce que j'aime, que je désire, que j'attends.

Je ne sais si je demeurerai ainsi encore longtemps, mais en attendant il a la chance de me retrouver à chaque fois sur son passage, les bras ouverts, prête à lui donner de moi.

Mes ennemis, eux aussi peuvent penser que je suis là, à céder, mais il n'en est rien, je fais là aussi semblant, parce que leur dessein en dépend, parce que mon rôle principal en est engagé, parce que leur destin est en danger.

Alors au présent, comme dans le futur, je ferai comme dans le passé, je vais paraître telle que certains le veulent, mais en soi, ce sera un leurre, ce ne sera pas moi, je ferai semblant, je serai fausse, non pas hypocrite, car je ferai tout ce qui est sincère, mais je cacherai par des facettes mes vrais sentiments, pour continuer d'avancer, pour continuer ma route de vie, pour être enfin, et ne plus devoir être autre.

 

Un jour, le réel ne sera plus utopique, il sera bien présent, et moi je serai vraie, plus de faux semblant !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article