Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il était une fois.... dans mes songes

par Sylvia

Il était une fois.... dans mes songes

Je ne suis pas une rêveuse à proprement parler, j'ai plutôt les pieds sur Terre, mais il m'arrive de me plonger dans mes pensées, d'imaginer, d'espérer et d'idéaliser, même si la réalité me revient vite en pleine face.

Je ne crois pas aux utopies, je ne me fie pas aux chimères, je sais ce qui est possible ou est d'ordre irréalisable.

Pourtant, je suis toujours cette petite fille fleur bleue qui se créait de belles histoires, où l'Amour triomphait toujours du mal, des blessures, des déceptions.

C'était loin de l'image que me reflétait la société dans laquelle j'évoluais déjà, et quand arriva mon tour de connaître la joie d'aimer, je suis vite tombée de mon nuage rose et bleu.

L'obscurité a vite assombri mon paradis artificiel fait de mes songes de jeune fille attendant celui qui lui ferait connaître tous les bonheurs de la vie !

 

Après moult déceptions, je ne désespère néanmoins pas de trouver celui qui fera à nouveau que je chavire dans les abysses de passions, de désirs, de caresses, et de voluptés amoureuses.

Je ne veux rêver à des choses futiles, je ne veux croire aux mirages, je veux juste souhaiter qu'enfin, un , sera celui de toujours, d'à tout jamais, car mon chemin a été fait de détours, et qu'enfin je voudrai trouver mon aire de repos.

Je me souviens de ce soir, de cette rencontre, qui a été si simple, si légère, faite d'aucune promesse, d'aucun rapprochement particulier, mais qui m'a laissée une saveur sucrée, au coin de la bouche, comme un manque de gourmandise inassouvie.

Je ne sais quels liens se sont véritablement créés à ce moment, mais ce qui en est sûr, c'est qu'un contact demeure, et qu'une envie de retrouvailles se fait sentir.

 

Parfois, entre des nuits agitées, des heures sans sommeil, des labyrinthes de réflexions nocturnes, je m'endors, avec ce sourire aux lèvres, avec cette douce langueur qui m'apaise, et envahit mon corps et mon esprit.

Il aura fallu d'un mot, d'une phrase, d'une attention , pour que je me sente rassérénée, et que je puisse plonger dans les méandres de mes songes d'antan, ou futurs.

Son sourire empiète alors sur les autres images qui défilent dans ma mémoire.

Je suis tombée sous le charme de ce sourire, il me fait du bien, il me donne le baume au coeur;

Il ne s'est pourtant rien passé qui puisse me faire espérer, me faire croire, imaginer, mais je n'arrive à l'oublier.

Pourtant, dans mon parcours dans les montagnes russes de mon coeur, j'ai de quoi pouvoir passer ma route, et voguer vers d'autres destinations, mais je n'arrive pas à m'y résoudre.

 

Comme un roc, une amitié est venue se lier à cette relation naissante, elle m'apporte un plus que je ne serai non plus expliquer, elle encore bien étrangère et lointaine de mon existence .

C'est un duo que je veux en parallèle, sans partager les mêmes sentiments, mais en combinant les élans du coeur et de l'esprit.

Peut être un quiproquo existe, peut être un imbroglio s'infiltre, mais pour moi, la distance n'est pas un allié, et je ne peux concevoir quelque chose de concret dans ce contexte donc il n'y a aucun amalgame.

Toutefois, cette douceur journalière amenée par une pensée, une attention me touche et je ferai en sorte qu'elle demeure, quelque soit la direction que la vie donnera à l'une ou l'autre des navigations.

 

Lors d'un ces soirs, j'ai souhaité être dans ses rêves, dans ses pensées, en avouant que les miens avaient déjà eu l'honneur de sa présence et que j'adorerai l'y retrouver à nouveau.

Je me souviens de cette fois, sûrement après un échange, après quelques réflexions, j'ai sombré dans les effluves nuageuses des pensées chimériques, où la réalité rejoignait la fiction.

Je nous revoyais dans ce restaurant, autour de cette table, nos yeux dans les yeux, et ce sourire...mais la fin n'avait plus rien à voir avec le vécu.

Il y avait une suite autre, peut être plus romancée, car c'était celle que je désirai au fond de moi.

Lui avait décidé de me quitter, un baiser posé sur la joue.

Moi, je voulais voir ses lèvres qui m'avaient tant hypnotisée, se presser contre les miennes.

J'ai imaginé le même scénario que celui qui arrive avec d'autres, mais il en a été autrement, et je crois que c'est ce qui m'a fait tomber en émoi, et vouloir rester tapie dans l'ombre, attendant qu'il se manifeste.

Il est parti, mais on ne s'est pas vraiment séparé.

Nous avons continuer de coudre le lien entre nous.

 

Je reprends le fil de mes songes, je replonge dans cet océan de pensées ouateuses, et aspire à la suite qui m'est apparue.

J'accédai à son intimité, à son antre, j'évoluais dans son monde, naturellement, je devenais un élément enclin à être à ses côtés, à vivre près de lui, à être inclue au sein de sa famille, de son centre de vie.

Pas besoin de fioriture, tout y était fait naturellement, et je m'y sentais bien, épanouie, de nouveau heureuse.

Bientôt je lui raconterai cela, en attendant, j'espère à nouveau le revoir dans mes nébuleuses.

Et au mieux, quand il sera de retour, peut être cela se réalisera vraiment, enfin...et qu'une autre route paradisiaque se profilera.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article