Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je marche

par Sylvia

Je marche

Je sens la chaleur des flammes, flamboyantes, rouges écarlates qui m'encerclent. Je respire péniblement cet air suffoqué, cette odeur âcre de brûlé.

J'ai chaud, mes vêtements me collent à la peau. 

Je veux m'enfuir, partir loin de cette fournaise, mais je suis au milieu de ce tombeau d'enfer, et je ne vois aucune issue de secours, devant moi.

Je me retourne et le feu embrase la vallée derrière moi.

C'est bizarre, on dirait que les flammes s'arrêtent net sur un cercle invisible autour de moi.

Quelques mètres me séparent de l'incendie, il crépite, il est volubile, mais rien ne m'atteint, pas même une étincelle.

Que se passe t il ? Pourquoi cette bulle transparente, inexistante à mes yeux me protège t 'elle de ce brasier ?

 

La pluie se met à tomber, je la sens froide, rafraîchissante sur mes cheveux, sur mes épaules.

Je lève les mains vers les gouttes tombant de ce ciel miraculeux, obscurci par les nuages gris qui s'amoncellent soudain au dessus de moi.

Cette eau est précieuse, divine, elle ravage les flammes de l'enfer qui se propageaient autour de moi.

Une fumée âcre s'échappe de ce feu éteint. J'y vois plus clair. Les arbres n'ont pas été touché, seule l'herbe verte est devenue noirâtre. 

C'est comme ci l'incendie n'était érigé que sur une partielle bien définie dans mon sillage.

Devant moi se dessine un chemin fait de cendres.

Je décide d'avancer, doucement sur ces braises encore rougeoyantes.

Je n'ai que quelques mètres à faire, ça picote sous la plante des pieds.

Mon horizon se dégage, je vois un sentier plus vertueux se profiler devant moi.

 

J'arrive sur cette terre moins hostile.

La pluie a cessé.

Le soleil darde quelques rayons timides à travers les nuages qui se dissipent.

Je suis épuisée. La tête me lancine, j'ai l'impression qu'un étau enserre mon crâne.

Je me sens faible, mes genoux se dérobent sous moi, je m'effondre.

Je regarde alentour, je suis perdue, je ne sais plus où je suis.

Que fais je là ? Comment est ce que je suis arrivée, pourquoi ?

Je me sens abandonnée, esseulée, je suis apeurée.

J'ai la sensation d'un manque cruel, une sensation de vertige nauséeuse.

J'ai la tête qui tourne, j'entends des cris d'oiseaux, je lève les yeux au ciel et je vois des vautours.

Il faut que je me relève, il faut que je parte d'ici.

 

Mais où aller ? Différentes voies sont tracées dans les herbes hautes, je les aperçois.

Certaines sont faites de boue, de cailloux, de feuilles séchées.

D'autres ont l'air de sortir d'une bétonnière, bien goudronnées.

Mais quand je regarde à l'horizon je ne vois pas de clairières, juste des bois, différents, drus, les arbres sont hauts, des forêts faites de sapins, ou de chênes, ou de platanes, d'érables....

Quel chemin dois je prendre, vers lequel serai je en sécurité, où est mon destin ???

Les larmes coulent sur mes joues, je suis désemparée, je ne sais plus, tout en moi tourbillonne, mais il faut que j'avance, je dois me sauver.

Alors je ferme les yeux, et je fais un pas, puis 2, 3....

Je marche au gré du vent qui souffle sur mon visage, qui ébouriffe mes cheveux, je ne veux ouvrir les paupière, juste laisser aller mon instinct, ma raison, mon coeur vers cette destination inconnue.

 

Je marche
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article