Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'instant présent

par Sylvia

L'instant présent

Tout se passe bien, je n'y croyais plus, je n'espérais presque plus, je m'orientais déjà vers un autre horizon, vers d'autres sentiers plus calmes en apparence, où m'attendais un autre avenir, aussi incertain, mais qui me tendait les bras avec un sourire enjôleur.

La peur de perdre, la crainte d'une fin, la jalousie, un ensemble d'éléments qui ont fait tout basculé alors que j'étais dans la brume de mes pensées et de mes sentiments.

Mon coeur est saccadé en double percussions, à croire qu'il est divisé en 2 parties, alors que pour moi c'est impossible, inimaginable !

Je ne sais plus, je suis perdue, je n'ose y croire, je  n'ose réaliser et prendre cette réalité pour comptant.

Ainsi celui qui ignorait, se faisait silence, me persécutait de sa non assiduité, se fait plus présent, plus aimant, plus tendre, plus attentionné. J'attendais cela depuis des mois, depuis le début, je l'ai prié tant de fois sans retour que j'ai l'impression de vivre un rêve éveillé.

Est ce une utopie, un leurre, une façade pour découvrir demain ce qu'il en est vraiment, que je me suis faite illusionnée ?! Je n'en sais rien, cela a l'air si sincère, alors j'y aspire, et je me complais dans ce présent plaisant, en savourant ces moments de plénitude, de bien être, d'amour partagé.

 

Pendant ce temps, en parallèle, j'attendais tellement d'un autre côté, que j'ai été déçue de cette nouvelle salve de silences offusquant, même si je comprends bien l'enjeu que cela engendrait.

Mais j'avais le droit à meilleure estime, à plus de considération ou au moins à une explication.

Alors oui, de l'apprendre par ce réseau a dû être choquant, mais en même temps aurai je su lui dire autrement ?

Je reste incertaine sur mes ressentis, comme un regret non avoué, comme un manquement à une situation qui a débuté mais n'a  pas eu de end !

Comment pallier à ce trou béant de non su, non vécu ?

J'ai l'intuition que le lien ne se désuniera jamais vraiment car il n'a vraiment jamais été soudé.

C'est une sensation bizarre, comme une trahison non assouvie, non active, juste pensée.

Et dans l'action, c'est peut être une dualité que je perds,mais aussi que je sauve.

J'aurai été l'entrave d'une si profonde amitié, en aurai je supporter les conséquences?

Aurai je préféré vivre cette passionnante aventure en posant une bombe sur un  pont stable déjà existant, juste pour emprunter une passerelle non sécurisée, sans savoir si elle tiendrait sous le poids des passages futurs ?

Le brouillard est de plus en plus dense, je n'y vois que très légèrement, mais je continue mon chemin.

 

Alors, la décision est prise, le contact persistera, je ne peux délier la terre, le ciel et la mer....

Le bleu de l'horizon doit demeurait, avec plus ou moins d'intempéries, car on ne sait de quoi sera fait demain.

Il faut vivre l'instant présent, et si nous imaginons déjà un futur proche et lointain, ce n'est juste que pour agrémenter notre présent de petits désirs qui nous comblent de ravissement.

Non, rien n'est certain, oui je suis encore dépeuplée dans mon esprit, dans mon coeur, car une partie, sensible, non rassasiée, se demande ce qu'il aurait pu être, ce que cela sera, mais en attendant je profites de ce bonheur retrouvé, de ces partages charnels, physiques et psychiques.

Mais ce qui est sûre, c'est que je l'aime, c'est que j'apprécie chaque minutes, c'est que je savoure tout ce qu'il m'apporte, c'est que j'imagine un avenir meilleur, et bienheureux, avec lui, avec elles, avec eux, avec d'autres.

Je peux me projetais, sans avoir trop peur, même si une part de moi se réserve le droit à l'erreur, à l'échec, à  la déception...je chasse pour le moment ces idées, et je pars à l'aventure.

Mais je n'oublie pas, je ne fuis pas, je n'efface rien et je garde au fond ce petit regret, ce petit pincement, cet autre qui reste ancré en moi, car je ne peut omettre ce que j'ai tant espéré pendant des mois, tant attendu, qui s'est à peine concrétisé, qui n'a fait qu'être effleuré, et je me dis que si je ne peux l'avoir comme j'y aspirai, alors avec un peu d'égoïsme reconnu, je le maintiens dans un coin secret de mon existence.

Il ne peut y avoir de doublet, il ne peut avoir de numéro bis, je ne peux scinder mon coeur en 2, je m'interdis d'aimer en dualité, j'aime et j'honore qu'un seul, c'est lui que je veux, c'est lui que je désire, c'est lui qui est mon présent et je l'espère mon futur.

 

Je vis l'instant présent, car hier est passé, et demain est à faire.

Je suis heureuse, je ne veux pas perdre mon sourire.

L'avenir est si incertain, les flots ne sont pas toujours limpides ni calmes, mais mon radeau fend l'eau doucement, laissant des traînées d'espoir et d'Amour.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article