Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

tel un élastique tendu

par Sylvia

bague "tressée" par D. Ptit cadeau malgré son comportement ...

bague "tressée" par D. Ptit cadeau malgré son comportement ...

Ces temps ci je me sens paumée, comme toujours je m'interroge, les quelques réponses ne m'apportent pas de soulagement, je me questionne toujours autant, sachant que tout peut encore changer, et que je ne maîtrise pas vraiment tout.

Une fin d'année professionnelle se termine bientôt, je ne sais encore si je resterai, ici, ailleurs, et même je me demande si j'y ai encore ma place, si je le veux vraiment; Il y a bien des avantages, mais un bel inconvénient, mais j'aime ce que je fais, j'aime où je suis, je m'y sens bien; Alors pourquoi en changer me dira t on ? Parce qu'il manque une certaine aisance, et c'est pas toujours facile.

Ma lutte, ce combat que j'affronte depuis plusieurs années, ne s'apaise pas, aucune trêve n'est engagée, et c'est sans relâche que je brandit le poing pour parvenir à vaincre enfin le mal, mais cette épée de Damoclès est toujours brandie au dessus de ma tête, et je crains souvent le couperet fatal, ne sachant s'il sera positif ou négatif, si j'en sortirai victorieuse; Toujours cette attente entre 2 tirs de canons, ces duels au fer blanc, lame de couteau aiguisée, près à fendre l'air.

Mon coeur raisonne, mon coeur palpite, mon coeur s'impatiente, mon coeur gravite, mon coeur aime...

Il aime et veut se convaincre que c'est le bon choix.

Mais il ne bat pas la chamade, il s'accélère juste assez pour passer des vitesses, mais n'hésite pas à user du frein  à main en cas de nécessité.

Il n'entrevoit pas de danger, mais sait qu'il peut se tromper, et connaître une nouvelle fois l'échec, il se sent prêt, il a envie, il veut essayer, ses cicatrices sont pansées, il relève le défi.

 

Je suis tendue, nerveuse, stressée...dans les semaines qui vont suivre, plusieurs événements vont se passer, beaucoup pour étrenner une autre histoire, tourner une autre page, commencer un nouveau chapitre, écrire une autre ligne.

Je suis comme ces élastiques qu'on étire, fort, très fort, au risque de les faire éclater, mais bien solides, et au lieu de cela, quand je lâche la traction, ils reviennent avec force vers moi, me cinglant les doigts, pour reprendre leur forme initiale.

Je me sens alors toute engourdie, lasse, lourde, je me traîne...les larmes coulent, ou alors je garde en moi mes émotions et je bous, je marmonne, j'expire bruyamment.

Si je reprends les choses en main, je peux comme cet élastique renforcer mes convictions, mes désirs, mes opinions.

Parfois, je suis entortillée sur moi même, mes cheveux, ma peau sont pincés dans le caoutchouc, ça tiraille.

Alors j'écarte à nouveau ce petit objet, libérant les zones éprouvées, je l'agrandis afin de pouvoir relâcher de la pression, reprendre de la force, me sentir capable de puiser plus, d'empaqueter de plus gros soucis, comme un élastique peut supporter un plus gros paquet.

 

Cette discussion amorcée en début de semaine, m'a fait retrouvé une petite sérénité, mais c'était sans compter les silences, les non dits, les changements qui me perturbent quelque peu.

Je ne sais plus si je dois étirer, remettre en état, ou laisser l'élastique trouver sa forme par lui même, au risque de le retrouver à nouveau entortillé, peut être usé par les excès de tractions,l'usure de sa fonction, lui qui aura tant servi.

Pour le moment, mes ressentis sont plutôt belliqueux je suis vraiment paumée.

Je ne sais pas en quoi il me sera utile, fermer une boîte, tenir une queue de cheval, fabriquer une bague, attacher des billets, regrouper des enveloppes...;;tellement d'utilisations, tellement de sentiments, mes nerfs se tendent, mes nerfs tremblent, je sens tout mon corps se raidir, je suis tendue, tel un élastique.

 

Légitimement, je suis moi, je pourrai devenir autre, je concéderai de moi, je garderai d'elle, je grandis, je me replis, je vois large, j'atterris, je sautille, je m'élance, je tombe, je me relève.

Je veux être sienne, je veux être moi, je veux être elles.

Alors mon élastique a encore du boulot, il servira encore, et se tendra pour envelopper, se détendra pour se reposer............tel un élastique tendu ! 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article