Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ça cogne dans ma tête

par Sylvia

ça cogne dans ma tête

Ma tête me lancine, une barre au front ,la nuque raide, les paupières lourdes, la migraine s'affiche dès ce matin.

J'ai la sensation de n'avoir pas dormi de la nuit, je me suis battue avec les draps, mon lit est un champ de bataille.

Je suis seule, et la solitude me pèse. J'ai beau chaque jour avoir des contacts, des nouvelles, je me retrouve solitaire chaque soir venu, et alors que la fatigue s'abat sur moi, que je sombre dans un sommeil tourmenté, je me réveillerai au milieu de la nuit attendant un signe, un souffle, une pensée, une caresse virtuelle.

Dehors la pluie tombe à gros flot, enfin la chaleur s'estompera, mon corps retrouvera la sérénité de la fraîcheur des matins d'été d'ici.

Malgré le peu d'heures de sommeil, je me lève tôt comme à mes habitudes, je ne sais flemmarder dans mon lit.

J'aimerai tellement me retourner et trouver ses bras, sa peau, ses lèvres, mais il n'est pas là, et je dois encore patienter plusieurs semaines avant son retour.

 

Alors que je vaque à mes occupations, je ne peux empêcher mon cerveau de bouillonner, nuit et jour il est en perpétuel rouage de se poser des questions, de tergiverser, d'essayer de comprendre, d'analyser, et d'imaginer le lendemain 

Je sais que je ne peux avoir réponse à tout, et je devine déjà que certaines de mes interrogations en apporteront d'autres mais c'est plus fort que moi, je ne peux l'arrêter.

Alors cette migraine qui se dessinait à l'aube, continue de plus belle à taper sur mes tempes, à tambouriner chaque recoin de mon crâne, et mes oreilles bourdonnent.

C'est une sensation très désagréable,et je n'ai qu'une envie après avoir reçu la pluie torrentielle sur moi, être trempée jusqu'aux os, c'est de rentrer et me coucher.

Ce serait si facile et si simple si dans ce cas, mon corps et mon esprit pouvaient cesser de fonctionner et que mes  pensées se taisaient pour me laisser me reposer.

 

ça me fait penser à une chanson  de Céline Dion (lien) qui remonte à mon adolescence

Je transforme les paroles du refrain en chantonnant à l'intérieur de moi "et ça cogne dans ma tête ahah ahah, et ça cogne dans ma tête...dans ma dans ma dans ma dans ma tête"....et voilà de quoi donner à mon cérébral pour rajouter à toutes mes pensées, car cette chanson me fait chavirer vers un autre temps, une autre époque de ma vie.

Le stress et les questions étaient autres à cet âge mais déjà j'étais quelqu'un qui avait besoin d'apporter des réponses à ses énigmes de l'existence.

Quant à ma solitude d'antan, même si elle est tout autre aujourd'hui, elle réapparaît et je me sens toujours aussi craintive de la vraie solitude, celle de l'abandon, alors mes yeux se remplient de larmes que je ne veux laisser couler et je me noie dans mes tourments en me désespérant de n'avoir personne, là à l'instant T à mes côtés pour me réconforter et apaiser mes troubles.

 

Cette situation présente me pèse je commence à en avoir assez, agir pour un futur en le faisant soi-même, pour 2, pour 4, pour un demain en relayant les informations via la modernité, mais j'y mets de moins en moins de plaisir, et j'ai peur que cela me lasse avant qu'arrive le jour J, et que ma fatigue grandissante n'apporte encore plus de battements dans ma tête.

ça cogne dans ma tête, j'ai l'envie de rester allonger, mais c'est sans compter sur ces pensées qui m'envahissent et alors l'impétuosité d'écrire s'insinue en moi, il me faut me lever pour venir écrire ce texte.

Mes paupières sont toujours aussi lourdes, je suis harassée, le ciel gris accable encore plus cette oppression de solitude, d'ennui, de fatigue...et la migraine persiste...ça cogne dans ma tête.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article