Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mes états d'âmes, mes envies, mes doutes, l'envie de partager mes pensées éphémères, mes idées...un journal non intime

Le blues de mai

Le blues de mai

Comme chaque année, c est un mois qui s'annonce mitigé.

A la fois heureuse de fêter mon anniversaire, si j'en ai la possibilité mais surtout si d'autres y pensent...je finis souvent déçue car j'aurais voulu plus.

Et puis c'est le sien aussi, et même si ça ne me pèse plus autant qu'avant, ça reste un jour unique qui me ramène nostalgie, mélancolie et tristesse.

J'aime voir la nature être en résurrection. 

Les fleurs, les arbres, les animaux, tout reprend vie. Le muguet et le lilas au doux parfum qui envahissent les jardins et maisons. 

Le soleil qui chasse les nuages et irradie d'une chaleur tamisée nos corps froids sortis de l'hiver. 

Les promenades et sorties que l'on fera plus allègrement. 

Et en même temps, je ressens ce blues, ce spleen.

Cette envie d'être seule et parallèlement cette peur d'être abandonnée. 

Je ne veux pas ressentir le manque, cette sensation qu'on m'oublie, que je ne compte pas, j'ai le besoin d'être entourée et me sentir aimée, tout en me recroquevillant dans un coin de mon fauteuil ou sous ma couette qui supporte encore les nuits des saintes glaces. 

 

Je suis comme cette fleur cueillie qui se flétrit quelques heures plus tard même si elle orne dans un beau vase.

Je ne renaitrai pas, car je ne suis pas une graine que l'on plante dans la terre et qui germera avec toute l'attention requise.

Même si elle paraît "belle" , ses couleurs deviennent fades, ses pétales tombent, et l'eau dans laquelle elle est plongée, se putrifie ....

Je vieillis...et avec l'âge s'envolent certains rêves, certaines envies.

Il me reste encore du temps pour paraître "belle".

Je ferai en sorte de resplendir tant qu'on me regarde avec amour.

Mais un jour, ma tête penchera, et je devrai faire place à un bouquet plus frais, plus splendide, aux couleurs écarlates, au pollen frémissant. 

Pour l'instant on m'aime encore, pas assez pour me demeurer éternellement et voir un horizon futur ensemble.

Alors j'enfouies mes sentiments au plus profond de moi, et je meurs de l'intérieur .

Mais rien ne transparaît au dehors.

Je reste droite, coquette et souriante, je continue de plaire et d'être. 

Mon blues de mai peut commencer.

Il y aura des jours avec et des jours sans. 

Des larmes couleront peut-être mais toujours il y aura des sourires. 

Chaque tristesse se camouflera derrière une fleur éclose.

 

Voici le mois de mai où les fleurs volent au vent....comme mon blues.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article