Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Enfouir ma joie

par Sylvia

Enfouir ma joie

Ce devait être un jour heureux et célébré. 

Depuis le temps qu'il était attendu et espéré, voici qu'enfin le verdict tombait après des jours d'angoisse,des semaines de stress, des mois de reflexions , des années de combat.

Enfin arriva l'appel qui devait délibérer tout ce fouilli d imbroglios et de mensonges, de manipulations, d'attaques diverses.

 

Quand mon téléphone a sonné je n y croyais pas !moi qui vois toujours le verre à moitié vide, plutôt de tempérament pessimiste, et surtout qu'après tous ces faits déboutés, non reconnus, ces échecs cuisants face à la non concrétisation de la réalité. 

Enfin face à la perversion, la vérité éclatait et nous étions enfin comprises et crues.

Certes tout n était pas tout rose et je savais que derrière ce ciel bleu azur, de futurs nuages gris foncés se présenteraient tôt ou tard.

Mais je voulais seulement savourer cette victoire ci.

 

J'ai retrouvé chez la même personne, la même joie, le même bonheur, la même espérance récompensée, la même marche sur un nuage au point d avoir du mal à revenir sur terre tellement on avait galèré dans la même bataille, moi au front , elle assurant mes arrières.

J ai trouvé chez celle que j avais abandonné , la même ferveur devant ce coup d épée chez l adversaire.

La même envie de vaincre un jour l ennemi n°1.

Mais quand ce coup de fil que j ai passé pour partager mon sourire s est retrouvé coupé, je me suis réconfortée en disant que ce n était qu un report de quelques heures....

Je me suis trompée, encore une fois flouée dans mon amour pour lui et dans mon amour propre.

Pas un regard, pas une tendresse, pas une répartie plaisante, rien !

Seul le silence et l indifférence.

Une ignorance de plus à son actif, mais celle ci est encore plus insupportable. 

Je ne peux être patiente en attendant la soi disant fatigue effacée. 

Pas pour parler, échanger, vivre et exprimer ma joie !

Alors une phrase en entraînant une autre, je dis mon ressenti.

Lui n est pas content, lui ne voulait pas de cette victoire.

A tort ou à raison, mais ça sort de ma bouche, et ça fait mouche.

Quelques heures de plus après une fuite, quelques paroles échanges dans le noir de la nuit tombée, mais toujours pas de compassion, de réconfort, au contraire, les mots blessent de chaque partie, on rétorque et on se claque des piques.

Tant pis si c'est vrai si c'est faux si ça fait mal.

 

Demain est un autre jour, on fera semblant, on évitera de se frôler de se toucher de se parler.

Le peu d ouverture sera refermée aussi vite, désagréablement.

Là bas non plus pas moyen d exprimer sa joie son bonheur retrouvé trop furtivement.

On se masque derrière une façade souriante mais est ce que tous seront dupes ?

Non car je ne sais mentir, je suis vraie, je suis nature et tant pis si cela gêne.

Je suis frustrée, je suis en colère, et je n en demordrai pas...même après mes prières, j aurai tenté un pas avant mais je les refoule vite.

Je ne me soumettrai plus, je suis une autre depuis ce temps, ce n est pas de ma faute si le démon s est réveillé près de moi et m a fait tant souffrir. 

Je ne le mérite pas, je ne l ai pas cherché, c'est faux ce que l On me reproche. 

On n arrivera pas à  me convaincre.

Je ne cederai pas !c'est fini ce temps là !

Et tant pis si ça casse...ma vie n est pas nous, ma vie c'est elles c est moi.

Je suis cash, on me prend ainsi !

Je suis respectueuse et non lâche !

Je sais doser quand il faut, mais si la goutte d eau déborde, alors je me déverse et peut importe le tsunami qui suivra.

 

Je me suis relevée du pire...Je ne m ecraserai plus devant le rien. 

Ma joie de cette victoire je l ai exprimé avec les plus importants. Nous sommes heureuses et celui qui ne partage pas ce bonheur, quil garde son enthousiasme pour d autres, peu m importe...

J avancerai toujous même si parfois je dois enfouir mes sentiments le temps dune photo glacée ou d un reflet dans le miroir !

 

Enfouir ma joie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article