Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tisser sa toile

par Sylvia

Tisser sa toile

Quelle peur hier ! Nous sommes là, bien tranquille, on va se dire bonne nuit, et là, que vois je sur le mur ? une big araignée !!! J'en ai la phobie tétanisante, et pas de chance, mon amie aussi ! Nous sommes là incapables de bouger, impossible de la tuer, car plus on se rapproche, plus on la voit noire, décuplée, avec des milliers de pattes ! Comment allons nous faire, il n'y a personne pour nous aider. Elle a été plus courageuse que moi, après plusieurs minutes d'hésitation, elle a réussi à la tuer, je n'ai eu qu'à l'aspirer après.

 

C'est dérisoire pour certains, ridicule, mais pour ceux qui vivent ce genre de phobie, c'est complètement paralysant, atroce de ressentir cette incapacité à agir sans trembler, à sentir son coeur battre la chamade, voulant sortir de la poitrine. Devant quelque chose de si infime face à des choses beaucoup plus effrayantes. Mais cela ne se contrôle pas....à moins de trouver la bonne thérapie.

 

Dans les relations humaines, c'est pareil. Certains tissent une toile autour de vous, essayant de vous emprisonner dans leur filet. Vous encerclant de pensées, de paroles, d'actes néfastes. Ils essaient de vous nuire, de vous dénigrer, de vous anéantir comme ils peuvent, avec leur venin, leur capacité à vous manipuler, et à engendrer autour de vous des êtres qui n'auront qu'une envie, vous voir manger, dévorer par la bête hideuse.

 

Quand la victime est sous emprise, est hypnotisée, elle est incapable de réagir, de se débattre, de donner la répartie. Elle se sent nulle, inutile, faible, incapable, alors elle est prête à lâcher prise et se faire avaler.

Mais heureusement, un dernier sursaut, une dernière volonté de s'en sortir, de rester en vie, de vouloir connaître une fin plus joyeuse, d'être auprès des siens, peut nous sauver de cette tragique mort.

il suffit de peu, il suffit d'un rien.

 

Mais même si vous arrivez à vous libérer, même si vous vous échappez de cette toile tissée de l'enfer, vous savez que la bête rôde. Elle est là tapie, prête à surgir, à vous attraper. 

Si elle ne vous a pas directement, elle capturera ce qu'elle peut en attendant de pouvoir engloutir le morceau de choix, quitte à détruire l'alentour, à tisser d'autres toiles pour que d'autres innocentes se trouvent prisonnières de ces filaments visqueux, attirants, si cruels.

Rien ne peut arrêter la prolifération de ces pièges artistiques. Peu arrivent à se défaire de cela, il faudra force à d'autres courageux pour tenter d'aller les sauver.

Chose non évidente, chose si paralysante, si effrayante.

 

Mais, la proie principale, volontaire, continuera de toujours se débattre, se relever de ses chutes, de panser ses blessures, de guérir ces cicatrices. 

Elle fera tout pour que moindre souffrent de ce parasite infâme, et que tous retrouvent la voie de la liberté d'être, de pouvoir, de vouloir, de croire, de vivre.

Aimer, être aimer, être entourée, être sûre de ses valeurs, de ses capacités, et alors on peut anéantir la peur, le doute, l'effroi, la méchanceté....Il suffit parfois d'une simple semelle de chaussure pour écraser et tuer ce qui auparavant nous tétanisait !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article