Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

silence oppressant

par Sylvia

silence oppressant

Rien ! Le néant ! pas un bruit, pas un tic tac de pendule, pas de moteur qui ronronne, pas de cris d'enfants, ni nul rire à l'horizon...Tout est calme. Je regarde l'heure, j'ai l'impression que le temps s'est arrêté. Les aiguilles de l'horloge font du surplace. Réalité ou imagination ?

 

J'aime me retrouver parfois seule, sans allumer la télévision, sans mettre la musique, me retrouver seule, avec mes pensées.

Quand c'est moi qui l'ai choisi, le silence est mon meilleur allié.

Mais par contre, si c'est commis d'une ignorance à mon égard, d'une maladresse, d'une déception envers moi, ce silence m'est insupportable !

Je ne supporte pas de finir une vive discussion, un débat, un malentendu, un super moment avec un silence de la partie adverse, du partenaire, de l'autre !

 

Et quand j'éprouve des sentiments très fort pour celui qui se tait, les battements de mon coeur semblent remplir la pièce de leur boum boum. Je n'entends que cela, mes oreilles bourdonnent, mes idées se mélangent, je pense trop, je pense mal. Je n'ai qu'une envie, c'est que ce téléphone qui a l'habitude d'être en mode muet, sonne, sonne encore, et que je réponde à la 1ère note de musique qui reflète mon état d'esprit depuis lui !

 

Chaque jour, j'attends de ses nouvelles, ses messages, ses appels, le ton de sa voix chaude qui me met en émoi, je suis en manque de lui malgré mon refus d'éprouver plus, mais j'ai besoin de savoir qu'il pense à moi comme je pense à lui, comme je suis en attente de ses paroles, qui sont sans promesse, sans hypocrisie, franches, parfois rudes mais honnêtes, et je m'en contente car il n'y a pas de faux semblant, les barrières tombant très vite.

Pourtant qu'y gagne je ? Rien de concret, si ce n'est un intérêt certain, des frissons, un bien être...donc beaucoup déjà ! 24h sans aucune nouvelle et ce silence m'oppresse ! Il y a eu ceux des autres insupportables selon le pourquoi du comment, mais lui c'est différent, j'ai peur...alors j'ai osé, j'ai franchi le pas : allô ? oui allô ! ouffff

 

J'aime les silences créés par moi même, je n'aime pas ceux de celui qui m'ignore, de celui que j'apprécie, de celui que j'aime s'il ne m'ont pas été expliqués. J'aime pas le sien...un silence oppressant déjà rompu, avec soulagement.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article