Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ecornée, déchirée, froissée

par Sylvia

Ecornée, déchirée, froissée

J'ouvre à nouveau le livre de ma vie. Il était au fond de mon cartable d'enfant, je l'y avais rangé en attendant d'écrire d'autres pages.

Il n'a pas eu le temps de jaunir et de sentir les vieux souvenirs. Cette année, j'ai eu à le ressortir à maintes reprises.

Je remarque que je l'ai mal stocké, en sandwich entre mon dictionnaire des langues étrangères et mon recueil de poésies.

Certaines pages du passé sont froissées, écornées...quant aux feuilles encore beiges de mon présent, quelques déchirures sont apparentes, même quelques feuillets vierges en ont.

J'écrirais quand même dessus, car je ne veux les arracher, ils sont la suite de ce cahier de pensées. Quant aux précédentes, afin d'éviter qu'elles ne se détachent de la reliure, je vais les renforcer de colle ou ruban adhésif.

Aucun mot n'est illisible, les dégâts n'ont pas occasionné d'effacement de cette mémoire manuscrite.

Chapitre 16 ajoute je en haut de cette page ci qui est lézardée aussi jusqu'à son centre, et bien chiffonnée. Après avoir penché mes phrases, je la colmaterai comme je le fais aujourd'hui avec mon coeur.

Quand je tourne furtivement les suivantes, j'aperçois qu'elles sont moins abîmées et que d'ici quelques temps je n'aurai pas à réparer mon erreur de classement.

Je ferai beaucoup plus attention lorsque je le rangerai dans ce sac d'apprentissages, de leçons de vie, de connaissances.

Ce bagage que je traîne avec moi depuis ma naissance, lui aussi cabossé par endroits, usés à ses coins, la anse cassée, des salissures non lessivables, autant de marques relatant ces 38 ans de vécu.

Des joies, des peines, des coups, des caresses, des bonheurs, des malheurs, des rencontres, des morts, des déceptions, des réussites, des échecs, des surprises, des avancées, des erreurs...ce que notre destinée nous a fait surmonter avec plus ou moins de chance, de bienveillance divine, de soutien, de réalité humaine, de troubles psychologiques.

Mon stylo bleu se balade sur les lignes de ce carnet au lendemain d'un nouveau virage existentiel que je ne supporte pas mais auquel je survivrai.

J'ai eu hier, depuis des mois je n'avais pas, une présence physique, autre que celles avoisinantes, qui m'a essuyé mes larmes de désarroi, de peurs, d'abandon.

Une main qui m'a tendrement apaisée, une épaule réconfortante, forte. Un regard pénétrant et des mots calmants même si mon coeur ne les entends pas vraiment, mais qui étaient dits pour me consoler.

Il y a des mois en arrière, je n'aurai cru que cette présence puisse avoir ce rôle auprès de moi, et je ne l'y attendais pas. Je ne le vois pas non plus dans le futur lointain incertain, et mes émotions sont toujours en berne, mais ce soutien est for agréable.

Il apparaît depuis quelques pages, revenant dans quelques parties de ce livre, au milieu d'autres spectres volant autour de ma personne. Je ne veux me demander s'il y sera encore, je prends l'instant présent.

Les personnages de mon journal intime viennent et vont, restent ou partent, resurgissent selon les voies que je traverse, selon la place que je souhaite leur laisser, ou l'intensité qu'ils mettent à vouloir rester à mes côtés.

Quelque soit la durée et la puissance de leur rôle au sein de mon histoire, ils déposent des empruntes digitales sur mon ADN existentielle.

Nul besoin de les nommer, à travers ces feuilles de papier, le descriptifs des sentiments qu'ils m'ont évoqués les font survivre dans ma boîte à images cérébrale.

Je laisse les coins pliés, les morceaux froissée, quelques déchirures pour me rappeler que ce livre représente ma vie, ME représente !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article