Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ne joue pas avec le feu !

par Sylvia

Ne joue pas avec le feu !

Les règles du jeu étaient établies, les interdits décris, les bases posées !

Les joueurs, les alliés, les adversaires sur le terrain ! Tout était en place !

Tout le monde s'était échauffé, on avait chaud, on était prêt !

Ne restait qu'à l'arbitre de donner le coup de sifflet pour lancer la partie !

Mon équipe menait le jeu dès les 1ères minutes, on y croyait, on était sûrs de nous !

Mais parfois il ne faut pas trop se la jouer fangio, car cela peut se retourner contre vous, il suffit d'un souffle de vent pour contrecarrer nos plans d'attaque.

 

Les mèches étaient allumées, jetées dans le tas de brindilles qui constituaient le foyer.

Très vite, les flammes avalèrent les morceaux de bois, et de grandes flammes s'élevaient vers les cieux.

Une fumée âcre s'échappait du feu qui réchauffait déjà les coeurs.

On s'était rassemblé autour, et nos yeux ne distinguaient que des visages flouttés à travers ces nuages grisâtres.

Le feu flamboya quelques heures, dans les murmures, les discussions animées ou les rires mutuels.

Mais quand il fut éteint, c'est un tas de cendres qui fit place  à ces grandes flambées vives.

 

Déjà le petit matin pointe son nez. Dans l'aurore, à l'horizon, on peut voir le soleil se lever timidement dans la pâleur de l'hiver.

Certains se sont endormis, seuls dans leur chambre, dans une maison vide. Le réveil est tel que le coucher, morne, pesant.

D'autres, étaient entourés, de leurs enfants, de leurs parents, de leurs frangins, et même si personne ne dormait à leurs côtés, ils ont pu avoir leur bonne nuit, leur bonjour.

Pour les uns, ce fut plus doux, plus agréable, en compagnie de leur cher et tendre, serrés l'un contre l'autre, avec un dernier baiser, une 1ère caresse, qui vous délecte savoureusement.

Mais pour eux, ce fut une nuit froide, gelée, sans toit, ou sans chauffage, ou même sans amour. Seul le désespoir à partagé leurs songes agités.

Nul n'est loti à la même enseigne, quel regret !

 

Quelque soit notre histoire, notre passé, notre présent, notre futur, nous sommes amenés à être confrontés à de multiples sentiments divers. 

Qu'ils soient bons ou non, nous allons les éprouvés inévitablement

Selon notre sensibilité, notre vécu, nous les vivrons différemment.

Nos croyances, nos envies, notre mal être joueront aussi un rôle sur l'importance que l'on mettra dans nos ressentis.

Parfois, on sera sûr de nous, et on se fera avoir ! Ou encore, on se préservera, on gardera la réserve par peur, ou par conviction, et on se trompera.

Le lâcher prise, ou la détermination, le vouloir et le pouvoir entreront en action par d'autres moments, et alors on savourera.

Bref, on ressentira 1001 sentiments, bien, mal, bons, mauvais, euphoriques, colériques, et on vivra.

 

Ce qui n'est pas expliqué dans la notice de la naissance à la mort(la Vie), c'est que nous pouvons très vite être désemparés face à ce flot d'émotion.

Nos réactions peuvent être diverses, mais le coeur lui, est une pompe qui engendre tout, et qui malheureusement peut en souffrir, et à contrario en éprouver tellement de bonheur, que la chute peut être dure ! car quoiqu'on en dise, il y a toujours une fin, il n'y a de l'éternité pour rien au monde !

Alors, il faudrait, comme dans le sport, établir des règles, afin que les joueurs ne s'enflamment pas et évite de jouer avec le feu. 

Un brasier c'est beau, chaleureux, mais il s'éteindra toujours, que ce soit par la durée, par la pluie, par le manque d'attention, si on ne l'alimente plus.

Et on se retrouve, un matin, seul, en désarroi, ne comprenant pas le pourquoi du comment. Ou devant nous rendre à l'évidence que la vie est ainsi faite, et que rien n'est éternel, ou que tout simplement l'on s'est bien joué de vous, et que tout ceci n'était qu'un mirage.

Que l'on vous a motivé pour remporter une victoire, mais que toutes les parties ne se valent pas, et qui joue, peut parfois perdre !

 

Alors, interdisons nous, interdisons leur de jouer avec le feu dès le départ de l'histoire.....si seulement chacun pouvait respecter ces règles de base !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article